RMC

2.484 euros par an: l'énorme coût du tabac pour les fumeurs

Malgré les multiples campagnes de sensibilisation, et l'augmentation régulière du prix des paquets de cigarettes, en moyenne, le fumeur français dépense 207 euros par mois dans le tabac. Un budget important, notamment pour les plus pauvres. Certains arrivent même à restreindre certaines dépenses pour acheter leurs cigarettes.

En moyenne, 2.484 euros partent en fumée chaque année pour un fumeur. Selon une étude de l'Alliance contre le tabac parue lundi, ce sont les plus modestes qui dépensent le plus dans le tabac. En moyenne, le fumeur français dépense 207 euros par mois dans le tabac. Pour les personnes les moins aisées, ça peut représenter près de 30% de leurs revenus.

À raison d'un à deux paquets par jour, l'addition est salée pour Hakim au bureau de tabac. Par mois, ça représente “300 à 340 euros”, soit 20% de son revenu par mois. Pourtant, ce charpentier de 44 ans, qui fume depuis ses 14 ans, avait une bonne raison d'arrêter en 2023.

“J’ai perdu un frère il y a quatre mois à cause de la cigarette. Une tumeur du poumon. Et je lui ai fait la promesse que j’allais arrêter la cigarette”, indique-t-il.

L'augmentation du prix du paquet, la solution la plus efficace

Mais rien n'y fait, l'addiction est trop forte. “L’année passée, j’ai essayé d’arrêter. J’ai acheté la cigarette électronique pour 80 euros et sincèrement, je n’y arrive pas”, confie-t-il.

La cigarette électronique, ça peut être une solution. Mais il y en a d'autres et l'Alliance contre le tabac voudrait les rendre plus accessibles.

“Il faut absolument que les substituts nicotiniques soient remboursés intégralement. Aujourd’hui, ça ne l’est qu’à hauteur de 65%. Il faudrait qu’on mette des incitations financières à l’arrêt du tabac. Ce pourrait être en contrepartie de la visite chez un tabacologue par exemple”, explique Marion Catelin, directrice de l’Alliance contre le tabac.

Selon l'OMS, la solution la plus efficace reste l'augmentation du prix du paquet de cigarettes qui passera le 1er mars à 10,65 euros en moyenne contre 10,15 euros actuellement.

Margaux Boulte avec Guillaume Descours