RMC

"Ça changerait le regard sur le corps des femmes": faut-il autoriser les seins nus à la piscine?

Alors qu'outre-Rhin une ville va autoriser les femmes à faire du top-less à la piscine, en France, on estime que cela permettrait de changer le regard sur le corps des femmes.

Une révolution outre-Rhin. La ville allemande de Göttingen va devenir la première dans le pays à autoriser la pratique du seins nus dans ses piscines, une mesure destinée à plus d'égalité entre les sexes. Cette mesure sera limitée aux week-ends et doit entrer en vigueur à partir du 1er mai et jusqu'à fin août, a assuré jeudi la municipalité.

La ville de 112.000 habitants est la première à prendre une telle décision dans le pays concernant le débat sur l'égalité de traitement entre les sexes à pouvoir montrer son torse-nu dans des établissements de loisirs aquatiques, comme les piscines.

En France, aucune initiative de ce type n'existe encore. Au grand dam de Gala Avanzi, l'autrice de "No Bra : ce que ma poitrine dit de moi": "Je pense que ça ferait avancer l’égalité homme-femme. Le problème c’est le regard qu’on pose sur la poitrine des femmes qu’on hyper sexualise. Ça changerait le regard sur le corps des femmes", assure-t-elle ce vendredi sur RMC.

"Cette hypersexualisation vient des autres, de la société, et c’est en ça que c’est hyper problématique", ajoute Gala Avanzi.

"C’est dramatique pour un pays comme la France"

Pour Cédric Amato, président de l’association Nudité sociale France, le retard de la France est "dramatique": "Aujourd’hui, si on a ce débat c’est que dans la société il y a un problème et on en est à amener le débat de la nudité ou du topless sur la table, La société décide du rythme auquel nous devons adopter ce qui est bien, ce qui est mal, ce qui est décent. C’est dramatique pour un pays comme la France".

La décision de la ville de Göttigen a été motivée suite à un incident survenu à l'automne dernier dans l'une des piscines de la ville. Un agent avait demandé à un baigneur, qu'il considérait comme une femme, de se recouvrir le torse. Mais cette personne avait refusé car elle s'identifiait comme étant de genre masculin puis s'était vue interdite d'accès à l'établissement. Cette situation a provoqué un vif débat au sein de la municipalité qui a finalement annoncé cette semaine l'ouverture de la baignade torse nu, pour toutes et tous.

Le débat sur le sujet n'est toutefois pas clos. Certains dans la ville regrettent cependant la décision de restreindre cette possibilité aux seuls week-ends. La municipalité s'est justifiée en indiquant que cela ne devait pas compromettre les cours de natation scolaire en semaine. Le directeur d'un centre aquatique a lui affirmé à un journal local qu'il fallait trouver un compromis avec des "utilisateurs issus d'autres cultures" pour qui la nudité peut s'avérer dérangeante.

G.D. avec AFP