RMC

Ségur de la Santé: les sages-femmes veulent une revalorisation salariale plus importante

Les sages-femmes se disent oubliées du Ségur de la Santé. Elles veulent une réouverture rapide des négociations pour obtenir une revalorisation salariale.

Les 24.000 sages-femmes de France sont en colère. Elles s’estiment lésées et oubliées du Ségur de la Santé. Après plus de 25 ans de métier, Sandrine Brame, la représentante du Conseil national de leur ordre, ne supporte plus le manque de considération des sages-femmes: "On était très en colère du mépris de la part des autorités de ne pas considérer toute cette implication des sages-femmes au quotidien. On a pas du tout été reconsidérées à la hauteur de nos responsabilités et de notre formation", explique-t-elle au micro de RMC.

Après 5 ans de formation dont une année de médecine, les sages-femmes portent de lourdes responsabilités, comme le raconte Mélanie Vanelssland, sage-femme depuis 13 ans, aujourd'hui en poste à la maternité de Lens (Pas-de-Calais): "On a sous notre responsabilité nos patientes enceintes mais aussi la surveillance du fœtus tant qu’il n’est pas sorti ? On a toujours deux patients à la fois".

"Je ne me vois pas accoucher sans une sage-femme"

Un travail et un accompagnement essentiels pour les femmes comme Odile : cette mère de 3 enfants vient d'accoucher d'un petit garçon : "C’est vraiment un guide notamment pour savoir dans quelle position se mettre ou à quel moment pousser. Je ne me vois pas accoucher sans une sage-femme, c’est sur".

Pourtant, les sages-femmes estiment n'être pas assez valorisées : elles gagnent 1700 euros en début de carrière. Comme les professions paramédicales, elles doivent être augmentées de 183 euros nets, alors que le métier est classé "profession médicale" comme les médecins. Un montant insuffisant selon Mélanie Vanelssland : "Cela peut paraitre beaucoup mais la dernière revalorisation remonte à très longtemps3. Les sages-femmes attendent maintenant un nouveau calendrier de négociations qui doit être mis en place à la rentrée.

Valentine Rault (avec Guillaume Dussourt)