RMC

Visite guidée de L'Hermione après son retour à Brest

L'Hermione est de retour

L'Hermione est de retour - AFP

REPORTAGE. L’Hermione est de retour. Près de quatre mois après son départ des côtes françaises pour commémorer l’expédition de La Fayette outre Atlantique, le navire est arrivé ce lundi dans le port de Brest. RMC a pu, en avant-première, visiter le bateau.

Près de quatre mois après son départ des côtes françaises, L'Hermione est de retour ! La frégate a été accueillie en grande pompe ce lundi par 20.000 personnes dans le port de Brest. Après un périple aux Etats-Unis, la réplique du trois-mâts de La Fayette va rester amarrée une semaine au quai Malbert. Un "village à terre" proposera aux visiteurs une exposition sur le navire mais aussi des démonstrations, initiations nautiques, des débats ou encore des rencontres avec les membres de l'équipage pour entendre le récit de leur odyssée. Une visite qu'a pu faire en avant-première RMC.

Et la première chose qui frappe au pied du mât de 45 mètres, c'est le dédale de cordages: pas moins de 25 kilomètres au total ! Mais pour Pierre, le "docteur" de l'équipage, l'endroit le plus impressionnant du bateau se trouve au deuxième sous-sol: "C'est ce qu'on appelle la sainte-Barbe, anciennement la salle des poudres et aujourd'hui reconvertie en infirmerie avec la cabine de l'aumônier qui est la cabine du docteur. Les étagères destinées à contenir les munitions servent maintenant de bibliothèques. En somme, c'est notre lieu de détente".

Le dortoir, pire endroit du bateau

Et ce n’est pas le seul endroit chaleureux du bateau, il y a également le pont de batterie, un étage au-dessus. "C'est le lieu où nous prenons tous nos repas, le lieu de vie quand le temps est pluvieux ou la nuit", explique un des membres de l'équipage. Mais d’autres gabiers, comme Amélie, conseillent plutôt d’aller visiter l’avant du bateau, le meilleur endroit pour s’imaginer la traversée.

"Tout devant, quand on navigue, c'est l'endroit où l'on sent le plus les vagues, où l'on est coupé du reste du bateau, explique-t-elle. C'est assez dingue de trouver ça sur un navire où on est 80 et tout le temps les uns sur les autres". Et même si la promiscuité n’a pas l’air d’être un problème, tous les gabiers sont formels: le dortoir, qui ne fait qu’un mètre cinquante de hauteur, est le pire endroit du bateau.

Charlotte Peyronnet avec Maxime Ricard