RMC
Le parti pris d'Hervé Gattegno: Alpes-Maritimes: "Pour un président, une catastrophe est aussi une chance !" - 05/10

Le parti pris d'Hervé Gattegno: Alpes-Maritimes: "Pour un président, une catastrophe est aussi une chance !" - 05/10

Hervé Gattegno a commenté l'action de François Hollande face aux inondations meurtrières qui se sont produites dans les Alpes-Maritimes. Il souligne que le président s'est posé en protecteur de la Nation, un rôle politiquement très valorisant. Même si le chef de l'État n'a pas pu empêcher ce désastre, il a eu la chance de montrer à tout le monde qu'il pourra le réparer. - Bourdin Direct, du lundi 5 octobre 2015, sur RMC.

Brunet & Neumann: Francois Hollande a-t-il eu raison de mettre en avant la COP21 pendant le drame dans les Alpes-Maritimes ? - 05/10

Brunet & Neumann: Francois Hollande a-t-il eu raison de mettre en avant la COP21 pendant le drame dans les Alpes-Maritimes ? - 05/10

Eric Brunet et Laurent Neumann ont donné leurs points de vue sur les déclarations de François Hollande suite aux intempéries qui ont sévi sur la Côte d'Azur. Selon Brunet, le président a été "un roublard" en mettant en liaison cet épisode désolant à la COP21. Pourtant, il n'y aura pas de grandes mesures qui sortiront de cette conférence environnementale. Neumann, lui, pense que François Hollande a été normal dans ses prises de position et dans son rôle d'homme politique. - Bourdin Direct, du lundi 5 octobre 2015, sur RMC.

Le parti pris d'Hervé Gattegno: "Le mandat présidentiel unique est une mauvaise réponse à une bonne question" - 02/10

Le parti pris d'Hervé Gattegno: "Le mandat présidentiel unique est une mauvaise réponse à une bonne question" - 02/10

Hervé Gattegno a commenté le rapport du groupe de travail sur l'avenir des institutions, mené par le président de l’Assemblée Claude Bartolone, et l'historien Michel Winock. Ce groupe propose notamment que le mandat présidentiel repasse à sept ans sans renouvellement possible. Hervé Gattegno estime que le mandat unique revient en quelque sorte à soigner le mal par le mal. Dans la pratique, nos présidents ne font pas ce qu'ils ont promis. Un septennat non renouvelable officialiserait cette déconnexion entre le pouvoir et les citoyens. - Bourdin Direct, du vendredi 2 octobre 2015, sur RMC.

Brunet & Neumann: Crise à Air France: "C'est tellement symbolique de la maladie française !"- 02/10

Brunet & Neumann: Crise à Air France: "C'est tellement symbolique de la maladie française !"- 02/10

Eric Brunet et Laurent Neumann se sont penchés sur le conflit social qui secoue Air France. Après l'échec des négociations entre la direction et les syndicats des pilotes, la compagnie aérienne se dirige actuellement vers la mise en oeuvre d'un vaste plan de restructuration, avec à la clé 3 000 suppressions de postes. Pour sa part, Eric Brunet se désole face à l'attitude du SNPL qui, selon lui, se moque de l'avenir d'Air France. - Bourdin Direct, du vendredi 2 octobre 2015, sur RMC.

Le parti pris d'Hervé Gattegno : Macron-Morano: "Deux causes différentes qui produisent les mêmes effets !" - 01/10

Le parti pris d'Hervé Gattegno : Macron-Morano: "Deux causes différentes qui produisent les mêmes effets !" - 01/10

Hervé Gattegno est revenu sur les récents dérapages d'Emmanuel Macron et de Nadine Morano. Il voit dans leurs cas une certaine similarité car les deux personnalités sont chahutées pour des provocations, qui ont mis à mal leur relation avec leurs partis respectifs. A priori, il n'y a rien de commun entre le fringant ministre de l'Economie et la flingeuse députée européenne, mais ce sont deux visages du populisme. - Bourdin Direct, du jeudi 1er octobre 2015, sur RMC.

Brunet & Neumann: Peut-on se passer des syndicats ? - 01/10

Brunet & Neumann: Peut-on se passer des syndicats ? - 01/10

Eric Brunet et Laurent Neumann sont revenus sur la proposition de Nicolas Sarkozy de remettre en cause le monopole de présentation des syndicats. Selon Laurent Neumann, l'ex-chef de l’État a toujours critiqué les corps intermédiaires et la représentativité des syndicats, même pendant son quinquennat. Eric Brunet pense que Nicolas Sarkozy a raison car pour les partis politiques, le dialogue social est uniquement un prétexte pour se montrer unis. - Bourdin Direct, du jeudi 1er octobre 2015, sur RMC.