× RMC
Découvrez l'application
RMC
INSTALLER

1er-Mai: "Ils venaient nous réveiller en frappant nos portes avec des matraques", dénoncent les gardés à vue

La trentaine de manifestants placés en garde à vue après avoir été interpellés le 1er mai près du service de réanimation de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière ont assuré samedi qu'ils n'avaient fait que "fuir les ultra-violences policières".

A lire aussi