En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Entrée de l'usine Whirlpool d'Amiens (photo d'illustration)
 

Les Français attendent en majorité que le prochain président de la République consulte les syndicats avant d'entamer des réformes, selon une étude flash Harris Interactive pour RMC, publiée ce lundi 1er mai à l'occasion de la Fête du Travail.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • skaia64
    skaia64     

    Le système où l’état gère les entreprises est ancien et connu ; cela s’appelle le « soviet system » ; on connait le résultat : ruine, misère , faillite totale.

  • ornicar
    ornicar     

    Commençons par la renationalisation du service public qui a été bradés aux requins .

  • beaudolo
    beaudolo     

    Les Français ont bon dos pour faire passer des messages, n'est-ce messieurs les sondeurs payés par les journalistes?

  • beaudolo
    beaudolo     

    "2 Français sur 3 favorables à une entrée de l'Etat dans le capital des entreprises en difficulté", cela fait 66% mais je pense que parmi ces 2 sur 3, si c'est vrai, il y a les 55% qui ne paient pas l'IR!....et 11% qui disent cela pour être dans la bien-pensance! cela dit je ne crois pas à ce sondage!!!

  • beaudolo
    beaudolo     

    "2 Français sur 3 favorables à une entrée de l'Etat dans le capital des entreprises en difficulté", cela fait 66% mais je pense que parmi ces 2 sur 3, si c'est vrai, il y a les 55% qui ne paient pas l'IR!

  • jesaisriemmaisjediraittout
    jesaisriemmaisjediraittout     

    Moi je suis contre à l'entrée de l'état dans les entreprises en difficultés car ce sont mes impôts qui servent ,donc CONTRE

Votre réponse
Postez un commentaire