Abattoir du Vigan - Pascal Perri: "Je continuerai de consommer de la viande", et vous?

Votre opinion

Postez un commentaire

51 opinions
  • Hakoule
    Hakoule     

    pour moi les abattoirs sont la honte de notre espèce...

  • BATEAUPIRATE
    BATEAUPIRATE     

    En quelques années seulement, les avancées de la science nous ont appris que les animaux étaient réellement des êtres sentients, c’est-à-dire des êtres ayant un système nerveux leur faisant ressentir la douleur physique exactement comme nous la ressentons nous-mêmes, et un cerveau leur procurant des émotions similaires à nos émotions. Leur intelligence peut parfois même rivaliser avec celle d’enfants de deux à trois ans.
    Leur apparence extérieure a beau être différente, à l’intérieur, les similitudes sont carrément effrayantes. Ils connaissent la peur, le stress, la panique lorsqu’ils sont dans les couloirs de la mort de nos abattoirs, l’anéantissement lorsqu’on les sépare de leur progéniture. ils sont également capables d’éprouver de l’amour, du désir, de l’espoir…
    Les poules par exemple ont de réelles capacités intellectuelles. Non seulement elles pensent, mais leur raisonnement est élaboré. Elles arrivent à planifier des événements. Les scientifiques ont poussé les recherches durant plus de vingt ans pour tenter de pénétrer leur cerveau. Elles seraient capables de compter jusqu’à cinq. Elles ont une logique de raisonnement que personne jusqu’à présent n’avait pu leur soupçonner. Elles comprennent par exemple que la patience apporte des avantages, et bien d’autres choses.
    Lorsque que les scientifiques se penchent sur l’intellect des animaux, quels qu’ils soient, ce sont de véritables surprises qui apparaissent.
    Oui, une pensée sans langage existe chez les animaux ! Non seulement ils pensent, mais ils souffrent affreusement du traitement que nous leur infligeons.
    Et malgré ces étonnantes découvertes, nous n’avons rien modifié du regard que nous portons sur eux.
    Serait-ce que la plupart d’entre nous n’auraient tout simplement aucune conscience ?
    En fait, comme le dit le scientifique Si obhan Abeyesinghe, nous nous réfugions derrière une protection psychologique qui consiste à les dévaloriser de manière à pouvoir les utiliser pour la nourriture, ou pour le plaisir, comme la chasse, les corridas, sans que cela ne nous pose aucun problème de conscience…
    Sans cette dévalorisation, la situation ne serait plus tenable.
    Les abattoirs sont des lieux où l’on opère à huis clos. Comment pourrait-il en être autrement ? Comment notre société, si elle en était témoin, pourrait-elle continuer d’accepter la souffrance permanente d’êtres sensibles que l’on mène à la mort dans des conditions parfois épouvantables, uniquement pour son confort personnel ?
    Cela pense-t-il ? Cela ressent-il la douleur lorsque nous les castrons sans aucune anesthésie, que nous leur arrachons leur fourrure alors qu’ils ne sont pas encore morts, que nous les égorgeons pour les vider de leur sang dans une lente agonie ?
    La plupart de nous s’en contrefoutent. La loi n’interdit pas de faire souffrir, alors pourquoi se poser des questions ?
    C’est si bon un steak bien saignant, ou une assiette de nuggets fabriqués avec la pâte de poussins que l’on aura broyés vivants !
    La conscience… Qu’est-ce donc que cela ?

    Bien heureusement un nouveau courant de pensée est en train de monter. Les militants pour le droit des animaux sont de plus en plus nombreux. Dans plusieurs pays européens, des supermarchés végans, c’est-à-dire des supermarchés où l’on ne trouve aucun produit résultant de la souffrance animale, ont fait leur apparition. Il y a en Belgique un ministère du bien-être animal. Des partis politiques propres au droit des animaux sont également apparus « Die Tierschutzpartei » en Allemagne, « Animals count party » en Angleterre, « PvdD » aux Pay-Bas... Pratiquement tous les pays européens ont leur parti pour les animaux.
    Il n’y a bien sûr qu’en France où l’on traîne le pas.
    Comment pourrait-il en être autrement lorsque l’on sait que, malgré les découvertes précédemment évoquées, des sénateurs ont encore été capables de remettre en question le fait qu’un animal puisse être un être sensible…
    Quelle honte pour le pays dont sont issus Voltaire, Hugo, Zola, et tous ces écrivains qui, même à leur époque, montaient déjà au créneau pour la cause animale…
    Il faudra donc attendre plus longtemps qu’ailleurs, et peut-être aussi se battre un peu plus fort. Mais nous y arriverons, la chose est certaine : Le droit des animaux constituera l’une des causes principales du XXIe siècle.

    Jecrie
    Jecrie      (réponse à BATEAUPIRATE)

    Oui, et si nous continuons à consommer de la vache pour ne parler que de ce qui détruit surtout à 70% la planète des hommes, des enfants continueront de mourir de faim dans certains pays et de mourir de cancer dans d'autres...

    Vronsky
    Vronsky      (réponse à BATEAUPIRATE)

    Bravo ! Bravo BATEAUPIRATE ! Quel beau plaidoyer ! Quand, effectivement, un parti politique se lèvera en France pour abolir cette abomination que nous faisons subir à ces êtres ???
    LIBERATION ANIMALE !!! LIBERATION ANIMALE !!! LIBERATION ANIMALE !!! LIBERATION ANIMALE !!! LIBERATION ANIMALE !!! LIBERATION ANIMALE !!!..................

  • Xinavt
    Xinavt     

    Les animaux dans vos assiettes sont des êtres vivants sentients. Je suis vegetalienne contre la souffrance l'exploitation et le meurtre.
    Zéro carences. Zéro problème de conscience je ne digère plus l'agonie.

    Jecrie
    Jecrie      (réponse à Xinavt)

    J'ai connu un Berger Allemand dans le Jura qui n'avait jamais consommé la moindre viande car venu tout petit chez des végan un peu extrémistes, certes! Mais force est de constater qu'il avait dix-neuf ans!! Et que le voyant actif autour de ma petite chienne et lui courir derrière, je n'avais vraiment pas deviné!! Dix-neuf ans!! Les deux chats aussi étaient vegans ( hihi!) mais je les soupçonnais, eux, de croquer quelques mus et autres rongeurs :) En tout cas ces trois compères et le petit garçon de dix ans, et ses parents se portaient parfaitement bien et les repas étaient un régal!

  • KAKAWET
    KAKAWET     

    Une secte aux grands coeurs . Lancelot56 ON SE CALME

  • saltimbanque
    saltimbanque     

    Bravo Marianne et Gilles pour votre conscience ! Vive l’éthique !On peut vivre sans torturer et tuer .Je suis végétalien depuis des années et je me porte bien mieux qu'autrefois L'humanité peut et doit changer de paradigme et tant pis pour la mise au chomage forcé des éleveurs (il y a des tas de gens qui changent de métier ) Et les extrémistes ne sont pas du côté de ceux qui respectent "vraiment" les animaux mais de l'autre côté, du côté de ceux qui les ont asservis pour en faire leur profit ! Abolition de la viande ! Pour les animaux, la santé, et la planete !

  • syllogisme
    syllogisme     

    Il faut sauver les condors. Pas tellement parce que nous avons besoin des condors, mais parce que nous avons besoin de développer les qualités humaines nécessaires pour les sauver. Car ce seront celles-là mêmes dont nous aurons besoin pour nous sauver nous-mêmes." Mc Millan. A méditer par le personnel inhumain de cet abattoir !

  • Numéro 6
    Numéro 6     

    Attention aux carnivores ! En cas de disette, ce sont les 1ers à devenir cannibales.

  • Numéro 6
    Numéro 6     

    On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite les animaux (Gandhi).

  • Vronsky
    Vronsky     

    Bonjour, Il faudrait que les animateurs de RMC aillent dans un abattoir lambda (et sans avoir été annoncés) voir comment tout cela se passe. Après, et seulement après, ils seront tout à fait habilité à en parler et à maintenir leur opinion.
    Personnellement, je pense que tous les gens qui travaillent dans les abattoirs ont le même profil psychologique que les nazis dans les camps (ils sont dénaturés.) Un jour viendra (et il est proche) où la conscience de la grande majorité des hommes se réveillera sur l'horreur de ce à quoi ils ont consenti pendant si longtemps et ont repassera les reportages de nos années avec dégoût.

    Hakoule
    Hakoule      (réponse à Vronsky)

    ce jour arrivera quand la viande in vitro sera sur nos étales,
    le choix entre une viande non violente et une autre létale et produite dans la violence sera d'emblée balayé,
    et aux yeux de toutes les générations suivantes, nous passerons pour les barbares que nous sommes...

    Numéro 6
    Numéro 6      (réponse à Vronsky)

    L'absence d'état d'âme de ces gens est néanmoins intéressant pour les armées, en temps de guerre. Ce sont eux qui sont envoyés pour égorger les femmes et les enfants. Il constitue un "corps d'armée" (souvent fantôme) très utile, qui ne réclame pas décoration et de cérémonie. Mais il parait, qu'aujourd'hui, les guerres seraient plus propres (...).

  • MANENTIAL
    MANENTIAL      

    la corrida est barbare on en a fait une culture
    qui a arrêter de manger du bœuf ?

Votre réponse
Postez un commentaire