Affaire Fillon: "hier on nous accusait d’être des lâches, aujourd’hui on nous soutient", dénonce un magistrat

Affaire Fillon: "hier on nous accusait d’être des lâches, aujourd’hui on nous soutient", dénonce un magistrat
 

Le premier président, Bertrand Louvel, et le procureur général de la Cour de cassation, Jean-Claude Marin, ont dénoncé l’atmosphère survoltée qui s’est emparée de la campagne présidentielle, faisant référence aux déclarations du gouvernement et de certains candidats.

Votre opinion

Postez un commentaire