Affaire Halimi : la France se laisse-t-elle emporter par la justice de l’émotion
 

Affaire Halimi : la France se laisse-t-elle emporter par la justice de l’émotion ?
 
Christophe Barbier : "Non, empêcher un procès est une énorme faute judiciaire, la colère est légitime."

Emmanuel Lechypre : "Oui, les juges appliquent les textes. S’ils sont mauvais, changeons les." Affaire Halimi: la France se laisse-t-elle emporter par la justice de l’émotion?