Affaire Yuriy, phénomène de bandes: faut-il poursuivre les parents des agresseurs?
 

Une rivalité entre deux bandes de jeunes de Paris et Vanves est désormais au cœur de l'enquête. Sans qu'il ne soit possible de dire pour l'heure si Yuriy en faisant partie ou s'il est une victime collatérale. Une vendetta comme beaucoup d’autres chaque année en France. Des bandes souvent composées de mineurs. Quid de la responsabilité des parents dans ces phénomènes d’ultra-violence? Que font ces mineurs dehors? Affaire Yuriy, phénomène de bandes: faut-il poursuivre les parents des agresseurs?

Votre opinion

Postez un commentaire