En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le véhicule de police attaquée à Viry-Châtillon.
 

Après l’attaque au cocktail Molotov contre des policiers à Viry-Châtillon, l’émotion n’est pas prête de retomber alors que les syndicats de police ont entamé une "grève du zèle". Mais la situation est aussi extrêmement difficile à vivre pour les conjoints ou conjointes des agents des forces de l’ordre.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • ancien
    ancien     

    L'emploi de "sauvageons" par M. Chevénement avait déjà fait crier au fou mais renouveler cette idiotie maintenant, ça dépeint bien le caractère de ceux qui nous gouvernent, tout juste capables de faire de la sémantique, de chercher des synonymes pour "exprimer leur révolte" ils en deviennent lamentables, assez de discours qui tournent en boucle, des actes. Qu'on leur supprime les gardes du corps et autres protections assurées par les policiers qu'ils défendent si mal !!

  • ancien
    ancien     

    L'emploi de "sauvageons" par M. Chevénement avait déjà fait crier au fou mais renouveler cette idiotie maintenant, ça dépeint bien le caractère de ceux qui nous gouvernent, tout juste capables de faire de la sémantique, de chercher des synonymes pour "exprimer leur révolte" ils en deviennent lamentables, assez de discours qui tournent en boucle, des actes. Qu'on leur supprime les gardes du corps et autres protections assurées par les policiers qu'ils défendent si mal !!

  • ancien
    ancien     

    L'emploi de "sauvageons" par M. Chevénement avait déjà fait crier au fou mais renouveler cette idiotie maintenant, ça dépeint bien le caractère de ceux qui nous gouvernent, tout juste capables de faire de la sémantique, de chercher des synonymes pour "exprimer leur révolte" ils en deviennent lamentables, assez de discours qui tournent en boucle, des actes. Qu'on leur supprime les gardes du corps et autres protections assurées par les policiers qu'ils défendent si mal !!

Votre réponse
Postez un commentaire