Simone Veil défend le texte sur la légalisation de l'interruption volontaire de grossesse à l'Assemblée nationale, le 26 novembre 1974
 

Au lendemain de la disparition de Simone Veil, de nombreuses femmes ont tenu à lui rendre hommage et à la remercier pour son combat pour l'avortement. 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire