Activistes manifestant contre l'avortement à Washington, États-Unis, le 18 janvier 2019
 

Le texte prévoit que les médecins pratiquant l'avortement seront passibles de peines de prison de 10 à 99 ans, sauf en cas d'urgence vitale pour la mère ou d'"anomalie létale" du foetus.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire