Casses, affrontements… Faut-il arrêter de manifester en centre-ville?
 

A Paris mais aussi à Lyon, Dijon ou encore Nantes, des violences ont émaillé les manifestations contre la loi de la sécurité globale. Les quelque 5000 manifestants, d'après les chiffres du ministère de l'Intérieur, ont été perturbés par 400 à 500 casseurs présents dans leurs rangs. Des voitures incendiées, le mobilier urbain saccagé et plusieurs vitrines ont été endommagées... Casses, affrontements… Faut-il arrêter de manifester en centre-ville?

Votre opinion

Postez un commentaire