Grandes Gueules
 

Christophe Castaner a tenté jeudi de désamorcer la colère des policiers, sans y parvenir. Malgré ses entretiens avec les syndicats de police, les réactions sont virulentes parmi les forces de l'ordre qui se sentent "lâchées" par leur ministre. Des rassemblements ont eu lieu en fin d'après-midi dans plusieurs villes de France, notamment à Saint-Étienne, Bobigny, Toulouse ou encore Lille… On y voit des policiers crier "Castaner démission". À chaque fois, les forces de l’ordre ont symboliquement déposé leurs menottes à terre. L'objet de leur colère? L'interdiction proposée par le ministre de recourir à la "clé d'étranglement" comme technique d'interpellation. Dans une tribune, des policiers dénoncent aussi les accusations de racisme dont ils sont victimes: "La Police nationale n’est pas parfaite. Mais nous ne laisserons pas nos frères d’armes être traités de racistes"… Une colère qui s’exprime à la veille d’une manifestation contre les violences policières et en soutien à Adama Traoré à Paris.  Colère des policiers: Castaner doit-il démissionner?

Votre opinion

Postez un commentaire