Des employés d'une ONG irakienne visitent le site du massacre de Tikrit, auquel Ahmed H. est soupçonné d'avoir participé, le 9 avril 2015 en Irak.
 

Beaucoup d'interrogations après l'arrestation d'un réfugié irakien, soupçonné d'être un ex-cadre de l'Etat Islamique. Il avait obtenu son asile politique en juin 2017, un an après son arrivée en France.

Votre opinion

Postez un commentaire