Dons d'organes: faut-il donner le dernier mot au défunt?
 

Dès 2018, toute personne majeure qui décède pourrait être considérée automatiquement comme un donneur d'organes, sauf si elle s'est inscrite de son vivant sur le registre national des refus. Un principe en réalité déjà inscrit dans la loi depuis 1976, mais dans les faits, c'est toujours la famille qui a le dernier mot et ce même si le défunt est porteur d'une carte de donneur. Dons d'organes: faut-il donner le dernier mot au défunt?

    A lire aussi

    BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(e74392d42b3839bb1eed001edb44b39d) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(2b25403c01e15ba7eed020f65e197883) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(a22e1428042b4f2f08ec199072996937) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(940f674fcb2b7ba344221dc39b643fc7) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(7b3cf2abca63311e38f411ecf467ebef) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(6fb90574cdda4c1a419600d2bc700d93) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(ae8d91d2553651f0969800686237f6c7) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(efb4c060315c082d8ea5e0a57cf4fc3f) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(fdb963875b45ea1b264e8e57f3d8d03e)