Faut-il une trêve judiciaire durant la campagne présidentielle?
 

Faut-il une trêve judiciaire durant la campagne présidentielle? ? Votez, donnez votre opinion et écoutez "Radio Brunet" dès 13h sur RMC! Faut-il une trêve judiciaire durant la campagne présidentielle?

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

Votre opinion

Postez un commentaire

15 opinions
  • Pascal Grapillard
    Pascal Grapillard     

    La justice doit pouvoir continuer à faire son travail. Nos politiques également. Pour ces derniers par contre ils doivent prendre leurs responsabilités. Si je suis inquiété par la justice, dois je continuer ma campagne? En ce qui me concerne j'ai la réponse pour M. Fillon. Je suis de droite et vote à droite depuis 32 ans, M. FIllon c'est la 1ere fois que je pose la question pour qui je vais pouvoir voter en 2017. Grâce à vous la politique est discrédité. L’élection présidentielle mobilise le plus de votant mais en 2017 je pense que nous n'irons pas voté au second tours. Merci M. Fillon de penser à la France plutôt qu'a votre personne. Vous avez encore 15 jours pour quitter cette élection, faites le bon choix...pour vous défendre devant la justice.

  • LeBoher
    LeBoher     

    Quelle trêve ? On en est toujours à des suppositions, des possibles, des soit disant, des peut-être .... des racontars de journaux d’extrême gauche qui font le bonheur de journalistes de gauche. Pour nous faire voter Macron !!! Tout mais pas ça.

  • Ptc
    Ptc     

    Pas de trêve pour ces politiciens sans scrupule, quand je me fais arrêter par les gendarmes pour un excès de vitesse je ne bénéficie d'aucune trêve moi..........quand les impôts arrivent je ne bénéficie d'aucun report .......je dois payer

  • gimane
    gimane     

    Oui, maintenant il faut une trêve. Les enquêtes arrivent trop à propos. Donc, elles peuvent encore attendre.
    Il est à craindre que aucun des autres candidats ne soit pas attaquable, et surtout pénalisable...car là, la présomption d'innocence est écrasée, et les "informations" sont propagandes.

  • ancien
    ancien     

    La justice ne doit pas connaître de "trêve" logiquement car, avec toutes les élections qui existent, on dérèglerait totalement la vie publique. Mais on peut et on doit se demander pourquoi toutes les données qui ont permis d'ouvrir tous ces débats n'ont pas été utilisées avant ??? Il semble que le principe commun du "ça peut toujours servir" ait été largement mis en pratique ; à une époque quelconque des renseignements "jugés potentiellement utiles" ont été mis sous le coude et qu'ils soient ressortis au bon moment.

  • gimane
    gimane     

    Oui, maintenant il faut une trêve. Les enquêtes arrivent trop à propos. Donc, elles peuvent encore attendre.
    Il est à craindre que aucun des autres candidats ne soit pas attaquable, et surtout pénalisable...car là, la présomption d'innocence est écrasée, et les "informations" sont propagandes.

  • walterw
    walterw     

    Oui bien-sur qu'il faut une trêve,étant donné que tous ces grands candidats ont tous des casseroles aux fesses !!!! Votre invité est très sympathique dans son discourt, mais forcé de constaté que dans des affaires comme celle d'Outreau, les juges ont pourtant bien toujours le dernier mot ! Je pense que le pourcentage de pourri dans la justice doit être similaire a celui de la politique !!!

  • Catherine Saut
    Catherine Saut     

    Une trêve ? Surtout pas ! Une accélération des procédures plutôt, afin qu'on sache la vérité avant d'aller voter. De toute façon quand on est accusé le mal est fait auprès du public, donc autant être blanchi si on est innocent.
    Cathy de Dijon

    ancien
    ancien      (réponse à Catherine Saut)

    La justice ne doit pas connaître de "trêve" logiquement car, avec toutes les élections qui existent, on dérèglerait totalement la vie publique. Mais on peut et on doit se demander pourquoi toutes les données qui ont permis d'ouvrir tous ces débats n'ont pas été utilisées avant ??? Il semble que le principe commun du "ça peut toujours servir" ait été largement mis en pratique ; à une époque quelconque des renseignements "jugés potentiellement utiles" ont été mis sous le coude et qu'ils soient ressortis au bon moment.

  • larouille
    larouille     

    Monsieur Brunet,
    Je ne suis ni pour ni contre.
    Par contre, je souhaiterais savoir où votre invité, magistrat de cette gauche bien pensante, a poursuivi ses études de droit.
    En effet, l'usage de l'interruption des poursuites judiciaires individuelles à l'endroit des candidats à l'élection présidentielle, est expressément développée dans TOUS les livres de droit constitutionnel.
    Pour ma part, cette branche du droit m'a été enseigné -il y a certes des décennies- par le professeur Delaubadère" - un très grand du droit constitutionnel-dont le cours abordait cette trêve
    Je vous le répète, Monsieur Brunet, je suis très partagé sur le dujet..

  • PIZANTI
    PIZANTI     

    Ces élections sont vraiment inhabituelles j'ai 76 ans je n'ai jamais vu autant de harcèlement contre la droite à croire que la gauche est au-dessus de tous soupçons pour changer je voterai à droite.

    ancien
    ancien      (réponse à PIZANTI)

    Eh oui, mais qui est aux manettes en ce moment ??? Ils ne vont pas se tirer une balle dans le pied. Bien entendu qu'il y a des comportements identiques à gauche, d'ailleurs nous avons eu Cahuzac, Thevenoud et autres et combien encore dans l'ombre.

Lire la suite des opinions (15)

Votre réponse
Postez un commentaire