Fessée: faut-il abolir le droit de correction?
 

Le débat sur l'interdiction de la fessée n'est pas clos. À l'occasion de la Journée internationale des droits de l'enfant, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, appelle une nouvelle fois à inscrire la prohibition de tous les châtiments corporels dans la loi. Si les violences à l'égard des enfants sont déjà proscrites, la justice reconnaît encore aux adultes un "droit de correction", s'il est "proportionné". Fessée: faut-il abolir le droit de correction?

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire