Filière jihadiste de Lunel: "Tout le monde en parlait" lance l'un des prévenus
 

L'ombre des morts et des absents a plané au-dessus de la première journée du procès de ce qu'on appelle "la filière de Lunel", du nom de cette petite ville de l'Hérault d'où est partie une vingtaine de jeunes vers l'Etat islamique. Une première audience au tribunal de Paris qui a notamment permis de rappeler avec quelle facilité ces jeunes ont pu partir et s'organiser.

Votre opinion

Postez un commentaire