François Hollande modère les ambitions prêtées à Anne Lauvergeon

Votre opinion

Postez un commentaire

25 opinions
  • guideni
    guideni     

    il y a 2 solutions ,Si Sarkosy est élu ,on sauve le bateau France ,si hollande passe le bateau coule ,faite votre choix ???????????

  • guideni
    guideni     

    vous ne le savait pas encore que les socialos ont toujours été des incapables ,si vous etes jeune revoyez l'histoire ,et dans leur nulité ils ont choisi le plus nul ,si par malheur il était élu ,je lui donne pas un an !!!!!!

  • anticonanticon
    anticonanticon     

    Il y a des gents très intelligents, et Hollande l'est plus que vous certainement qui n'êtes que dans le troupeau de moutons qui ne savent qu'applaudir sans discernement des politiques qui mettent en faillite notre pays!!!! La droite fait des courbettes et des cadeaux au monde de la finance qui a fait plier les états devant ses exigences!
    Résultat, c'est au peuple de payer pour les excès scandaleux de ces crapules!
    Et des gens comme vous leur disent merci!!!!!!!!!!!!!!! cherchez l'erreur et la niaiserie!

  • Tubarao
    Tubarao     

    La France s'endettait bien avant la crise. Le dernier budget à l'équilibre date de 1973. Le problème n'est pas la dette, le problème c'est qu'elle est trop grande et qu'on voit mal comment on va pouvoir inverser la tendance.

  • YOYO2a
    YOYO2a     

    Tous le monde est responsable l'Etat les régions, les départements et les villes et le fait que depuis 2008 il y a une crise qui continue encore aujourd'hui n'arrange rien bien au contraire.
    L'etat pour préserver les avantages sociaux des français a due empreinter et donc la dette a decolée (regarder dans les autres pays européens Allemagne comprise tous les avantages sociaux sont remis en cause, retraite, secu, droit du travail etc etc ...).
    L'Etat s'est un peu serrer la ceinture mais pas suffisemment et les régions et départements pas du tout.
    Tant que tous le monde ne tirera pas dans la même direction la dette ne cessera pas de grimper et le futur président qu'il soit de droite ou de gauche devra en tenir compte.
    Moralité on n'est pas dans la m----...

  • YOYO2a
    YOYO2a     

    Quand on parle de la dette il faut se renseigner avant de lancer des accusations qui relèves plus de brèves de comptoir que de raisonnement alors j'ai été pioché dans plusieurs journaux economiques une définition de ce qu'est la dette.
    Bon c'est du copié coller mais on ne peut pas sur un sujet aussi pointu extraire tels ou tels extraits sinon c'est dénaturé l'ensemble de la définition.
    dette ?
    La dette publique de la France, rigoureusement dette brute de l’ensemble des administrations publiques françaises, est l'ensemble des engagements financiers, sous formes d'emprunts, pris par l’État (y compris les ODAC), les collectivités territoriales et les organismes publics français (entreprises publiques, certains organismes de sécurité sociale…). La dette publique, « au sens de Maastricht » estimée par l'Insee, a été évaluée pour la fin du troisième trimestre 2011 à 1 688,9 milliards d'euros[1], soit 85,3 % du PIB. Elle représentait 663,5 milliards d'euros à la fin de 1995, ou 55,5 % du PIB et avait atteint 1 211,6 milliards d'euros (64,2 % du PIB) à la fin de l'année 2007[2]. L’émergence d’un État stable en France a rendu possible l’existence d’une dette publique ; l’endettement public, véritablement commencé au XVIIIe siècle, a connu au cours de l’histoire de fortes variations, atteignant lors des périodes critiques de l’histoire de France (guerres, Révolution…) des niveaux astronomiques, qui ont par la suite été épongés au moyen de périodes de forte inflation (spoliation des épargnants), de forte croissance, ou de hausses des recettes publiques. L’appartenance de la France à l’Union économique et monétaire européenne, depuis 1999, lie son destin économique à celui des autres nations européennes, et nécessite, pour éviter les phénomènes de passager clandestin et garantir la solidité de l’ensemble, le respect de critères définis par le traité de Maastricht, dont notamment : un déficit public annuel qui ne devrait pas excéder 3 % du PIB. [3] une dette publique[4] qui devrait rester inférieure à 60 % du PIB[5] Depuis 2007, la France ne respecte aucun de ces critères. On trouve la définition du « déficit public excessif » a l'article 126 de la « Version consolidée du traité sur le fonctionnement de l'union européenne » [6]. La question de la gestion et de l'avenir de la dette publique occupe aujourd'hui le débat public. La croissance de l'endettement des principaux pays développés, à partir des années 1980, a conduit certains économistes à définir et évaluer la « soutenabilité » à long terme de la dette publique d'un pays. La France apparaît, dans cette littérature, comme ayant une dette moyennement soutenable[7]. La persistance de déficits publics élevés remet en cause cette soutenabilité.

  • Ψ
    Ψ     

    http://www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/04/13/fukushima-nkm-raconte-son-voyage-sans-sarkozy-231158

  • odine
    odine     

    les Français ne se sont pas trop rendu compte de la crise donc elle n'existe pas. Merci qui, pour le moment, parce que je ne suis pas sûre que çà dure.
    Les Français qui disent je ne vais pas voter les jeux sont faits, sont ceux qui permettent aux jeux de se faire.

  • odine
    odine     

    comprends bien c'est toute la clique PS qui sera aux commandes et partout !! Lauvergeon une autre "fille" de Mitterrand. On est très ouvert à gauche !!!! et on critique Sarko qui à mis des socialistes à des postes et notamment de "surveillance" des dépenses de l'Elysée. Voilà la gauche ouverte et "rassembleuse" oui mais uniquement quand on pense comme elle.

  • SOEUR PIQUANTE
    SOEUR PIQUANTE     

    attendons tranquillement le 06 mai .....Et si M Le Pen et JL Mélanchon étaient au secod tour qui peut faire un pronostic ??????

Votre réponse
Postez un commentaire