GBL: "On est pas là pour voir des morts sur le dancefloor" clame Christophe, gérant d'un établissement de nuit
 

La préfecture de police de Paris tire la sonnette d'alarme sur une drogue qui fait des ravages: le GBL. Les autorités ont recensé dix cas d'overdoses dans des établissements de nuit depuis le début de l'année.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire