"Gilets jaunes": Macron a-t-il raison de s’obstiner?
 

Le chef de l’Etat a affirmé « ne pas changer d’avis, ne pas changer de vérité, ne pas changer de cap », tentant de concilier enjeu climatique et pouvoir d’achat. Sur le prix du carburant, le président recule d’un tout petit pas. Les hausses de taxes, prévues de 2019 à 2022 seront maintenues. Mais la fiscalité sur le diesel et l'essence pourra désormais être adaptée aux fluctuations des prix du baril, tous les trois mois. "Gilets jaunes": Macron a-t-il raison de s’obstiner?

Votre opinion

Postez un commentaire