× RMC
Découvrez l'application
RMC
INSTALLER
creuse.PNG
 

Gazés par des gendarmes mobiles alors qu'ils tentaient d'interpeller Emmanuel Macron sur le sort des GM&S et celui des territoires ruraux, des maires de Creuse en colère ont répliqué symboliquement. Dans leurs mairies, ils ont retourné le portrait officiel du chef de l'Etat. Certains, même, l'ont ôté. "Puisqu'il ne veut pas le voir, nous non plus", justifie à RMC.fr le maire PS du Monteil-au-Vicomte, Didier Martinez.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire