× RMC
Découvrez l'application
RMC
INSTALLER
Mis à jour le
Le gouvernement prend ses distances sur la binationalité
 

Le gouvernement s'est démarqué mercredi des propositions du député UMP Claude Goasguen suggérant de limiter de manière drastique les cas de double nationalité, comme le demande l'extrême droite.

Votre opinion

Postez un commentaire

33 opinions
  • bibidu13
    bibidu13     

    un pas en avant,deux pas en arriére,la devise de nos politiques,un peu de courage que diable...

  • SFFFF
    SFFFF     

    Depuis 2007 c'est pareil. La seule différence avec Chirac, c'est que lui n'excitait pas tout le monde à coups de déclarations chocs avant de reculer pitoyablement... Le sarkozysme est pire que le chiraquisme.

  • brigitte et michel
    brigitte et michel     

    Cette mme duflot devrait etre plus poli et qu'elle la ferme un peu. Qu'elle laisse parler les personnes qu'elle soit disant interroge .Elle se prend pour qui ..... Elle me sort des yeux .Elle est trop fière pour quoi sue se soit . Oust dehors vous petite dame.

  • dommage
    dommage     

    On est toujours le juif de quelqu'un. Chaque cas est spécifique.

  • Verly.
    Verly.     

    ...ni autant de fonctionnaires de tous rangs que ce soit magistrat de haut rang à contrôleur des contributions...

  • Verly.
    Verly.     

    ...son papa a redonné aux banques le gigantisme qui lui permettent de nous dominer. Ce pouvoir, de Gaulle et le Gouvernement d'Union Nationale leur avait retiré en 45. Les Américains, nation pourtant capitalistes avec la Fed avaient fait de même. C'est dire que tout le monde s'était entendu pour éviter le retour de la crise de 1929. Alors il serait temps que Martine Aubry prenne position sur ce lourd héritage. Il serait même plus que temps parce que de plus en plus de voix se font entendre pour qu'on impose le retour au Glas-Steagall Act, c'est ainsi qu'on l'appelle (il a gardé son nom américain parce qu'il a le mérite de l'antériorité). Son abandon nous a valu la crise qu'on connait. Tant qu'elle ne le fera pas il est difficile de lui faire confiance et cela d'autant plus qu'elle a refusé de se prononcer sur la loi de Janvier 1973 qui est la cause réelle de notre endettement.

  • veroniquezerbb
    veroniquezerbb     

    un etranger qui n a jamais cotisé, ne doit pas NE DOIT PAS TOUCHER DE RETRAITE, et cessons de donner social au premier qui rentre VOTONS DES HOMMES POLITIQUES RESPONSABLES , car aubry sarko des FOUS

  • fils d'immigré et fier d'être Franç
    fils d'immigré et fier d'être Franç     

    Personnellement, ce que je remarque,ç'est que certaines personnes (ç'est mon cas) issues de l'immigration,deviennent "Français de coeur" assez rapidement (première;deuxième génération...).Par contre,certaines autres ne ce sentent pas & ne ce sentirons jamais Français (même au bout de X générations).Le problème pour moi n'est pas ce qu'il y a d'écrit sur un bout de papier....mais plutôt ce qu'il y a de gravé dans nos coeurs...et ce double nationnalité ou pas.

  • orphee13
    orphee13     

    Bon nombre de français sont tout à fait d'accord pour accorder son indépendance à la Corse mais évidemment avec tout ce que ce la comporte. Plus d'aides (faudra apprendre à être auto-suffisants). Si vous voulez travailler en France ben faudra avoir une carte de séjour ect...

  • afairesuivre
    afairesuivre     

    c'est aussi cela la france
    Le Cri du Contribuable à l' Élysée. Roman Bernard, rédacteur en chef du Cri du Contribuable, était hier matin reçu à l'Élysée par un conseiller du président de la République pour lui remettre les plus de 96 000 signatures à la pétition « Pas de retraite en France sans y avoir travaillé ! » en compagnie d'Alain Mathieu et Benoîte Taffin, respectivement président et porte-parole de Contribuables Associés. Ce rendez-vous intervenait quelques jours après le dépôt à l'Assemblée nationale d'un amendement au projet de loi de financement rectificative de la Sécurité sociale pour 2011, qui visait à ce que l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA, ex-minimum vieillesse) soit réservée aux Français et aux étrangers ayant travaillé en France, tout comme le prévoyaient les propositions de loi déposées par les députés Lionnel Luca et Jean-Michel Ferrand. Le débat autour de cet amendement a permis de faire connaître au grand public le fait suivant : un tiers des bénéficiaires du minimum vieillesse est composé d’étrangers (23 735 sur 70 930), le coût global de l'ASPA (toutes populations confondues) étant de 612 millions d'euros. Malgré cela, le groupe UMP à l'Assemblée nationale, la commission des Affaires sociales et le gouvernement ont exprimé leur refus de cet amendement, contraignant le député d'Eure-et-Loir Laure de La Raudière à le retirer avant même qu'il soit mis aux voix, en dépit du soutien de 18 autres députés. Invité de l'émission « C dans l'air » sur France 5 le 14 juin dernier, le directeur de la rédaction de L’Express, Christophe Barbier, n’arrivait d’ailleurs pas à trancher pour savoir s’il est « bien » ou « excessif » qu’un étranger puisse bénéficier d’un substitut de retraite sans jamais avoir cotisé en France.

Lire la suite des opinions (33)

Votre réponse
Postez un commentaire