François Hollande dans un poste militaire avancé, au nord de Mossoul, le 2 janvier dernier (photo d'illustration).
 

Selon le livre Erreurs fatales de Vincent Nouzille, paru ce mercredi, le chef de l'État aurait donné son feu vert à une quarantaine d'assassinats ciblés pendant son quinquennat contre des cibles terroristes au Sahel ou en Syrie. Des opérations légitimes pour l'ancien juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière, mais qui irritent le Syndicat de la magistrature.

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • ornicar
    ornicar     

    Pour ne pas a avoir la prises en charge des victimes de guerres, ils ne veulent pas reconnaître que nous somme en guerre,ce sont des terrorismes et ses nous avec les augmentations sur assurances voitures et habitations qui allons payer.
    La magistrature ferais mieux de s'occuper des criminels.

  • Yop123
    Yop123     

    Quand on est en guerre, c'est qu'on a un ennemi, et même des pays dits "démocratiques" tuent toujours les combattants ennemis. Clarisse Taron, la présidente du Syndicat de la magistrature, ne le sait donc pas ?

  • Yop123
    Yop123     

    Quand on est en guerre contre un ennemi, même des pays dits "démocratiques", tuent leurs ennemis. Clarisse Taron, la présidente du Syndicat de la magistrature, ne le sait donc pas ?

  • VAUBANN9
    VAUBANN9     

    au pays de OUI-OUI ...

Votre réponse
Postez un commentaire