× RMC
Découvrez l'application
RMC
INSTALLER
Mis à jour le
François hollande veut enrayer la baisse du nombre d'agriculteurs
 

par Elizabeth Pineau PARNE-SUR-ROC, Mayenne (Reuters) - François Hollande a plaidé jeudi en Mayenne pour une politique agricole plus juste à même...

Votre opinion

Postez un commentaire

34 opinions
  • tristement
    tristement     

    encore des PAROLES PAROLES DE hollanda ola
    QUELS D E G A T S !!!!!!!

  • 007
    007     

    Retournez en Corrèze pour y travailler vraiment,la terre de Corrèze souffre de votre laxisme légendaire.Le socialiste que vous êtes dit pouvoir réduire la dette de l’État, mais votre département reste le plus endetté de France.
    C'est cela la vérité,vos amis socialistes disent de vous que vous n'avez jamais rien fait de bon.La FRANCE a besoin de vérité, de fermeté et de nettoyage en politique.Vous êtes loin de posséder ces critères.En tant que 1° Secrétaire,vous avez savamment cacher les magouilles de vos amis(la liste est longue)
    François HOLLANDE,vous êtes plus apte à imiter Mitterrand avec ses envolées verbales et sa voix trainante( comme pour mieux rassurer)que d'être le chef de la nation.Avec un mou du genoux qui a des aptitudes à faire le clown, la FRANCE ne s'en relèverait pas.

  • antiveaux
    antiveaux     

    J'ai un bon conseil à vous donner, achetez une ferme, et montrez de quoi vous êtes capable!

  • cricri 830
    cricri 830     

    Qu'il va y arriver... Il va créer des goulags modèles.

  • tuladanle
    tuladanle     

    Tout dépend de la grosseur des tiers!Ah!Ah!

  • KKKJFDS
    KKKJFDS     

    CA FAIT QUATRE TIERS CESAR

  • marre des profiteurs
    marre des profiteurs     

    si quand les primes de bruxelles se déverse sur l'agriculture la chasse ils ont rien d'autre a foutre mais se sont des fonctionnaires les agriculteurs je suis a la campagne dans un village de 300ames et 500 betes a cornes le plus gros de leurs travail c les demande de prime voila leurs vrai boulot

  • jp513
    jp513     

    Vite !!! qu'il achète une ferme, des vaches au fin fond de la France et qu'on entende plus ses débilités...

  • vilaine35
    vilaine35     

    Vivement avril qu'ils arretent de nous raconter des histoires...ON EN PEUT PLUS..et blablabla, et blablabla, au final ils perdent et dès le lendemain ils recommencent à PREPARER les prochaines élections et blablabla, et ça recommence comme ces 5 dernières années où la gauche n'a fait QUE CA...AH C'EST DUR DE NE PAS ETRE ROI....ET quand ils ont gagné, ils sont frappés par la maladie d'alhzeimer........

  • taistoi
    taistoi     

    Pour autant...IL FAUDRAIT PENSER A AUGMENTER LEURS RETRAITES A CES AGRICULTEURS..parce 1100 à DEUX, AVEC DES HORAIRES QUI N'EN FINISSENT PAS...J'entendais qu'après une opération du DOS, un agriculteur avait été obligé de reprendre du service parce que sa retraite était de 1100Euros.C'est HONTEUX...il vaut mieux passer sa vie sur une chaise au chaud DANS UN BUREAU....MAIS MAINTENANT ON A DE LA CHANCE...comme pour les MEDECINS.........Cinq jours à la une ……le Vendredi 24 Février 2012 à 06:22….

    Et si les Polonais étaient une chance pour l'agriculture française?
    Retour à Saint-Laurent dans le Lot-et Garonne, pour ce dernier épisode de notre feuilleton agricole.
    Lundi on a pu entendre des paysans qui se désolaient du manque de candidats pour la reprise de leurs exploitations. Mais l'espoir de ce petit village de 500 habitants se trouve peut-être du côté des travailleurs saisonniers. Ils sont en effet de plus nombreux à venir des pays de l'Est, notamment de Pologne.
    Depuis quelques saisons, les agriculteurs de Saint-Laurent font donc régulièrement appel à des travailleurs qui circulent sans problèmes en Europe et tout particulièrement des PolonaisWaldeck, Michal, Agnieszka, Gregor ou Wiktor ne travaillaient pas du tout dans l'agriculture en Pologne. Mais en venant en France, ils sont payés au smic, soit près du triple de leurs précédents revenus.
    Venus en voiture dans le Lot-et-Garonne, ils offrent leurs services aux exploitants. Et trouvent facilement du travail. Certains s'imaginent même rester dans le Sud-Ouest pour s'installer, voire pour reprendre un jour une exploitation. Du pain bénit pour cette petite commune où les propriétaires vieillissants ont de plus en plus de mal à trouver des repreneurs. Ce sang neuf venu d'Europe de l'Est pourrait même être la planche de salut des terres agricoles de la région

Lire la suite des opinions (34)

Votre réponse
Postez un commentaire