Hôpitaux publics: "C'est la dictature du chiffre, l'intérêt du patient passe au second plan"

Hôpitaux publics: "C'est la dictature du chiffre, l'intérêt du patient passe au second plan"
 

Pour le professeur Philippe Halimi, chef de radiologie à l'hôpital européen Georges-Pompidou à Paris, il est temps que l'hôpital public sorte de sa "logique financière".

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire