"Imposer le français sur les chantiers publics c’est de la folie, je tombe des nues"

"Imposer le français sur les chantiers publics c’est de la folie, je tombe des nues"
 

Certaines régions ont imposé l'usage du français sur les chantiers publics. Appelée clause Molière, cette disposition oblige les ouvriers à parler le Français, signant ainsi un retour vers le protectionnisme afin de lutter contre les travailleurs sans papiers. 

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Bajul
    Bajul     

    Vous ne croyez pas qu'ils vont bosser pour 1200€ par mois !!! Avec le RSA et tous les à côtés qu'il procure on pourra s'installer aux terrasses des cafés dès que le printemps revient ........Il suffira de passer devant pour les voir .....Laissons ça aux sans papiers ......

Votre réponse
Postez un commentaire