De la résine de cannabis (photo d'illustration)
 

Après avoir déposé leurs armes symboliquement lundi, les policiers de l'Office central de répression du trafic illicite de stupéfiant (OCRTIS) ont suivi à une immense majorité un mouvement de grève déguisée mercredi.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire