Interdire le salafisme, "c’est comme interdire le chômage, ce n’est pas si simple"
 

Anouar Kbibech, vice-président du CFCM, le conseil français du culte musulman, veut combattre le salafisme radical, mais explique que l'interdire, comme le veut Manuel Valls, est impossible.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A lire aussi

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire