"Je préférerais voir mes enfants artisans chez les Compagnons du Devoir plutôt qu’en échec sur les bancs de la fac"
 

"Je préférerais voir mes enfants artisans chez les Compagnons du Devoir plutôt qu’en échec sur les bancs de la fac". C'est l'avis d'Eric Brunet! D'accord? Pas d'accord? On en débat dès 14h dans Radio Brunet. "Je préférerais voir mes enfants artisans chez les Compagnons du Devoir plutôt qu’en échec sur les bancs de la fac"

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Picasso21
    Picasso21     

    Merci d'avoir mis la lumière sur ce dramatique problème de dévalorisation des métiers manuels en France.
    L'idée du débat était très bonne mais j'ai une question Eric:
    Préférez vous mieux voir votre enfant voulant devenir journaliste ou être en échec, en recherche d'emploi et avec un bras plus court que l'autre?

  • Cizia
    Cizia     

    Les compagnons, qui sont un peu le symbole des artisans, représentent ce qui manque aujourd'hui à la société :
    - Le goût de l'effort : ils travaillent sans compter : "35 heures connais pas"
    - L'amour du travail bien fait : chez les compagnons, impossible de se contenter de l'"à peu près"...
    Ce sont des exemples à suivre

  • Cizia
    Cizia     

    Les compagnons, qui sont un peu le symbole des artisans, représentent ce qui manque aujourd'hui à la société :
    - Le goût de l'effort : ils travaillent sans compter : "35 heures connais pas"
    - L'amour du travail bien fait : chez les compagnons, impossible de se contenter de l'"à peu près"...
    Ce sont des exemples à suivre

Votre réponse
Postez un commentaire