Délit d'entrave numérique à l'IVG: "si on ferme les sites qui donnent de fausses infos, on ferme celui du PS"
 

L’Assemblée nationale se penche à nouveau sur l’extension du délit d’entrave à l’IVG aux sites internet, ce mardi. Une proposition doit être rédigée avant d'être examinée ce jeudi. Invité de Bourdin Direct, le président du Parti Chrétien-Démocrate, Jean-Frédéric Poisson, a redit son opposition au délit d'entrave numérique, au nom de la liberté d'expression.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Alex93
    Alex93     

    L'argumentation de MR POISSON est incontestable, cette loi est contraire à toutes les règles juridiques de la liberté d'expression.

Votre réponse
Postez un commentaire