La prison est l'un des foyers de radicalisation en France.
 

Depuis une quinzaine d'années, Mohamed Loueslati est aumônier dans les prisons du Grand Ouest. Face au fondamentalisme qu'il a vu se développer, il revient sur son rôle auprès des détenus et regrette que le statut d'aumônier ne soit pas davantage reconnu, alors qu'il est parfois le seul à pouvoir faire obstacle aux discours radicaux.

Votre opinion

Postez un commentaire