La défense de l’avocat de Jonathann Daval est-elle "scandaleuse"?
 

Après l’aveu de Jonathann Daval du meurtre d’Alexia, son avocat a expliqué que cette dernière avait "une personnalité écrasante" et que son mari "est un type formidable". Marlène Schiappa juge cette déclaration "scandaleuse". "On trouve des raisons qui justifieraient le fait que cette femme ait été victime. En disant ça, on légitime les féminicides". Me Randall Schwerdorffer a tenu à réagir en expliquant que les propos de la secrétaire d’État chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes étaient "déplacés". La défense de l’avocat de Jonathann Daval est-elle "scandaleuse"?

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Gibbons
    Gibbons     

    On s'offusque ici des commentaires sûrement maladroits de cet avocat. Mais dans les affaires de délinquance, meurtres, viols et petits trafics tout le monde est d'accord pour cautionner des défenses au moins aussi ridicules "ces sont des jeunes un peu déboussolés" "c'est des quartiers difficiles" et autres poncifs qui semblent pouvoir tout excuser...

  • Gibbons
    Gibbons     

    On s'offusque ici des commentaires sûrement maladroits de cet avocat. Mais dans les affaires de délinquance, meurtres, viols et petits trafics tout le monde est d'accord pour cautionner des défenses au moins aussi ridicules "ces sont des jeunes un peu déboussolés" "c'est des quartiers difficiles" et autres poncifs qui semblent pouvoir tout excuser...

  • mysti
    mysti     

    On parle des larmes du tueur, mais sur les photos et les videos, depuis le début, on voit un masque de tristesse, des grimaces, beaucoup de grimaces, mais pas vraiment des yeux et un visage baignés de larmes, ruisselant de larmes.... ceci dit on peut être très triste et ne pas avoir de larmes, c'est vrai.

  • JC COLIN
    JC COLIN     

    Un nom : Jacqueline Sauvage

    Quand c'est une femme on lui trouve toute les excuses et on l'acquitte par contre si c'est un homme on a une ministre qui nous sort "rien ne peut justifier un meurtre".
    Elle est où la cohérence ? De quel droit une ministre se permet de juger une affaire en cours ?

Votre réponse
Postez un commentaire