La défense de Tariq Ramadan une nouvelle fois mise à mal
 

Les enquêteurs ont trouvé de nouveaux éléments à charge contre l'islamologue suisse poursuivi pour viols et placé en détention provisoire. Pour la troisième fois, les juges d'instruction ont donc refusé sa mise en liberté, se fondant notamment sur des SMS tout juste versés au dossier.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire