La jeunesse "ni-ni" est-elle irresponsable?
 

"Ni patrie, ni patron", "Marine, Macron, même combat". L’élection 2017 sera-t-elle celle de la génération "ni-ni"? Celle d’une jeunesse pour laquelle Marine Le Pen et le FN ne représentent plus une menace contre laquelle il faut se dresser. Une jeunesse qui nourrit la même aversion pour le banquier que pour la nationaliste, à l’image de Jean-Luc Mélenchon pour lequel elle a majoritairement voté. Le "ni-ni" monte. La tentation abstentionniste gagne inéluctablement du terrain. La jeunesse "ni-ni" est-elle irresponsable?