La justice refuse que leur enfant s'appelle "Jihad"
 

Un bébé né à Toulouse en août 2017 a vu son prénom modifier par la justice. Le juge a demandé à changer les voyelles: le petit Jihad s'appelle désormais Jahid. 

Votre opinion

Postez un commentaire