La semaine de 4 jours au travail: pour ou contre?

ae251a433f94c5fa36c03fe0949ec.jpeg
 

Laurent de la Clergerie, patron de la société LDLC, a fait passer ses salariés aux 32 heures pour pratiquer la semaine de 4 jours, sans perte de salaire. Convaincu qu’une "relance par le temps libre" est possible, il encourage les autres patrons à tenter l’aventure du bien-être dans l’entreprise. La semaine de 4 jours au travail: pour ou contre?