Les députés examinent la reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle. (Photo d'illustration)
 

Dans le cadre de l'examen du projet de loi sur le dialogue social, entamé mardi, l'ex-ministre et désormais député des Yvelines, Benoît Hamon, a déposé trois amendements pour faire reconnaître le burn-out comme une maladie professionnelle, un fléau de masse qui concernerait 12% de la population active soit 3,2 millions de salariés. Le burn-out doit-il être considéré comme une maladie professionnelle?

Votre opinion

Postez un commentaire

21 opinions
  • 109600
    109600     

    Burn-out: allergie à l'effort qui peut conduire au paiement d'une pension et au déficit de la sécurité sociale.

    gouik
    gouik      (réponse à 109600)

    Tout me monde n'est pas gagnant au loto, et étant donné que le salaire est inversement proportionnel à l'effort physique c'est sur que ce n'est pas en forçant qu'ont devient riche.

  • ancien
    ancien     

    Encore un terme dont l'utilisation continue finit par donner une idée de ce que c'est. Dans le temps on ne le connaissait pas mais on avait également des moments de découragements quand les charges de travail devenaient trop lourdes. A l'heure actuelle, ça pourrait être une nouvelle façon

    ancien
    ancien      (réponse à ancien)

    .... une nouvelle façon pour se faire payer sans rien faire. Certes les conditions de travail ne sont plus les mêmes qu'il y a quelques années mais la résistance humaine semble aussi avoir bien changé....

  • Travel
    Travel     

    C'est encore l'idée d'un socialiste fainéant.

  • Fizzy
    Fizzy     

    Ce n'est pas tant le nombre d'heures !! Mais ce qu'on vous demande de faire tenir dans ces heures (à ne plus pouvoir prendre le temps de manger, pisser ou débrancher) Vous en arrivez à dormir boulot... Peu importe le facteur déclancheur, le burn out est très différent de la dépression tant dans les symptômes que dans les conséquences à long terme !

  • Bilou87
    Bilou87     

    Déjà supprimer ces 35 heures, et reconnaitre les ouvriers qui ont pratiqués des travaux pénibles (je pense au Batiment), depuis l'âge de 14 ans et qu'aujourd'hui, on ne veut pas reconnaitre - Les soins de ces personnes sont, ni reconnus par le handicap, ni reconnus pour leur retraite et les remboursements de leurs traitements de plus en plus supprimés. La honte en France, un pays qui dit être le meilleur en reconnaissance et en couverture de soins. Ajourd'hui, il faut être titulaire de la CMU pour survivre.
    Merci BFMTV de ne pas censuré ce commentaire.

  • Fizzy
    Fizzy     

    Ce n'est pas tant le nombre d'heures !! Mais ce qu'on vous demande de faire tenir dans ces heures (à ne plus pouvoir prendre le temps de manger, pisser ou débrancher) Vous en arrivez à dormir boulot... Peu importe le facteur déclancheur, le burn out est très différent de la dépression tant dans les symptômes que dans les conséquences à long terme !

  • Fizzy
    Fizzy     

    J'ai bossé 50h et plus par semaine pendant 25 ans, J'adore mon métier !!!!! J'ai fait un burn out début 2012 et les conséquences sont terribles !!! Je ne peux toujours pas me concentrer plus d'une heure, je ne peux plus courir plusieurs lièvres à la fois, supporter plus de 2 soucis à la fois.

  • Pharmaco
    Pharmaco     

    Comment voulez vous ne pas être atteint de burn out lorsque sous pretexte des 35 heures votre employeur vous fait effectuer le travail de 3 personnes pour ne pas embaucher et ainsi augmenter ses bénéfices dont vous ne profitez pas.

  • Pharmaco
    Pharmaco     

    On voit bien M Brunet que vous n'avez jamais eu affaire à des petits chefs qui sont sur votre dos toute la journée.Ca ne risque pas d'arriver à des présentateurs radio!!!!

    gouik
    gouik      (réponse à Pharmaco)

    C'est une méthode managériale celle des petits chefs, ils cassent l’ambiance dans une équipe trop soudée au moins par la suite les dirigeants peuvent mettre en place des flexibilités horaires et d'équipes qui sont tout à leur avantage.

  • coucou85
    coucou85     

    Et voici l'abberration totale de cette société basée sur les chiffres, la croissance, qui croule sous le chomage mais qui voit ses salariés stressés eux par la surcharge de travail, y'a pas un probleme quelque part??

    gouik
    gouik      (réponse à coucou85)

    C'est pas forcément une surcharge de travail, mais une méthode managériale basée sur le stress...

Lire la suite des opinions (21)

Votre réponse
Postez un commentaire

    A lire aussi

    BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(cd9be5d639fad3724f7c57329578cdca) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(623980172ee8f5fd74f3033a29a8fdd9) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(059c7b7b882356f2c83c36c7466d9563) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(4af55b7b4c7124f031623ef07e8669f6) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(7528e2bfe436d34a977a6c14ab6809e9) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(4f56e548c73c7f3b536ac0869d4edc4b) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(4a33cf9b33214cdf73e432f2203a9d9b) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(fd96e3ef8627979cf0220246e5e2d152) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(621c9b9a1a1e7c601f11937e9516ae53)