Le Front national s'estime "persécuté" par le Parlement européen, selon Nicolas Bay
 

Marine Le Pen est accusée d’avoir rémunéré comme assistante parlementaire une personne soupçonnée de travailler en majorité pour le Front national. Invité de Bourdin Direct, Nicolas Bay, secrétaire général du FN, estime que son parti est persécuté par le Parlement européen.

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Vinals
    Vinals     

    Quand c'est la droite c'est normal car il y a un doute, quand c'est le FN c'est la persécution, pour la gauche c'est tout propre pour eux, pour Macron casser la croûte et rencontrer des bienfaiteurs pour sa campagne d'un montant de 120 000 euros en 6 mois ..... rien à dire.

  • norton_13
    norton_13     

    dans cette affaire, le parlement européen est juge et partie, quelle vision de la Justice !

Votre réponse
Postez un commentaire