× RMC
Découvrez l'application
RMC
INSTALLER
Mis à jour le
Le ps se veut "compatible" avec jean-pierre chevènement
 

PARIS (Reuters) - La candidature de Jean-Pierre Chevènement à l'élection présidentielle de 2012 est "parfaitement compatible" avec celle de...

Votre opinion

Postez un commentaire

23 opinions
  • SONDAGE2012
    SONDAGE2012     

    http://andecave.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/11/08/sondage-quel-serait-le-plus-gaulliste-des-candidats-a-la-pre.html

  • teleclean
    teleclean     

    Jusque à quel âge ces vieillards qui se croient indispensables vont t'ils avoir la prétention de faire notre Bonheur alors qu'on ne leurs demande rien Quel EGO!!!! 72 ans après un AVC Il me semble qu'il pourrait passer à autre chose. J'en parle d'autant mieux que j'ai moi même 62 ans il devrait être comme les Français moyens mis en retraite d'office. De plus l'avenir appartiens aux jeunes donc président entre 50 et 62 ans (age légale de la retraite) me parait plus sérieux pour l'avenir après 70 on se tourne plutôt vers le passé...

  • Ouaff
    Ouaff     

    J'ai confondu "la Digue Rouge" avec "4 août".-------------Or, si je me souviens bien la "Digue Rouge" est proche du NPA (Besancenot-Poutou). C'est donc pire que ce que je croyais.----------------Car, si Chevènement est responsable de l'échec de Jospin, Besancenot l'est au moins autant (mais avec les parrainages voulus par le PS, cf mon commentaire "bouc-émissaire").

  • Voilà !
    Voilà !     

    pppfff y' en a marre de tous ces gens qui se pensent indispensables hors qu ils n ont rien su faire de bon, faut croire que les places sont trop bonnes à prendre ... Y' a plus de sous Mr Chevenement !! votre retraite est suffisante laissez en un peu pour les autres !!

  • Ouaff
    Ouaff     

    "La Digue Rouge" est "mélenchoniste".
    Sur ce forum, il utilise un langage "viril", "révolutionnaire" (en 1968, les communistes, pour se moquer de l'extrême-gauche disaient "rrrrrévolutionnaire").
    -----------------------------------
    Mais, si je comprends son commentaire de 15h50, il souhaite implicitement que Mélenchon retire sa candidature avant le 1er tour en faveur de Hollande. Et oui, car pour reprendre ses propres mots : en 2012, Hollande risque de "louper la marche" à cause de Mélenchon.
    ---------------------------Alors ? Après avoir été un partisan convaincu du traité de Maastricht, Mélenchon reviendrait au bercail social-libéral-euro-mondialiste ?--------------Et le langage révolutionnaire qu'il tient depuis 3 ans ? Ah oui : rrrrrrrrévolutionnaire !

  • Ouaff
    Ouaff     

    Dans mon commentaire "bouc-émissaire", je conteste avec des FAITS l'idée reçue selon laquelle Chevènement est responsable de la défaite de Jospin en 2002.
    -----------------------------
    Ceci étant, bien que j'ai de la sympathie pour Chevènement (j'ai voté pour lui en 2002), je ne crois pas à sa candidature en 2012. Et surtout, je n'en vois pas l'intérêt s'il l'inscrit "de gauche" au lieu de dépasser le clivage gauche/droite uniquement politicien.
    ---------------------------------------
    Au moment où la politique européenne pratiquée depuis le milieu des années 80 (Acte Unique, Maastricht, Lisbonne, ...) nous conduit "dans le mur", qu'un candidat sérieux autre que Marine Le Pen défende une politique souverainiste différente de la pensée unique PS-UMP, c'est une bonne chose, c'est même une nécessité.------------- Chevènement pourrait être ce candidat.--------- Mélenchon qui soutient toujours le traité de Maastricht est peu crédible pour cela (franchement, quand il est opposé dans un débat à Marine Le Pen, Mélenchon ressemble, sur le fond, à un candidat social-libéral proche de Delors, alors que MLP apparait quasiment comme la candidate du Front de Gauche).
    --------------------------------
    Mais, pour que Chevènement soit ce candidat, il faut des conditions qui n'ont pas l'air de se présenter ici.-------------D'abord, il ne doit pas être un autre candidat "de gauche". Comme il avait essayé de le faire en 2002, il doit dépasser ce clivage et essayer de rassembler des souverainistes de gauche et de droite (particulièrement des gaullistes : en 2002, il était soutenu par les députés européens souverainistes de droite Coûteaux, Abitbol et Florence Kuntz). Rappelons qu'en 2002, les sondages lui donnaient 3 mois avant l'élection jusqu'à 14% : il avait commencé à s'effondrer lorsqu'il "collait" de nouveau à la gauche.
    --------------------------------
    Ensuite, s'il dépasse ce clivage, il faudrait aussi qu'il se mette d'accord à droite avec des personnes comme Dupont-Aignan (venu de l'UMP) et à gauche avec des gens comme le communiste André Gerin, partisan de la sortie de l'euro, de la fermeté contre l'insécurité et de l'arrêt de l'immigration. Une dispersion des candidatures souverainistes serait stupide.
    ---------------------------------
    Mais, je crains qu'en se présentant comme un autre candidat de gauche, Chevènement ne soit pas crédible. Si c'est uniquement pour négocier avec le PS des candidatures MRC aux législatives que Chevènement fait cette annonce avant de se retirer pour Hollande, ce n'est pas à la hauteur des nécessités actuelles.
    ----------------------------------
    Si c'est cela la démarche de Chevènement (et je le crains), il ne pourra que justifier le mot cruel de son ami Max Gallo : "il parle comme De Gaulle mais il agit comme Guy Mollet".

  • Ouaff
    Ouaff     

    Depuis 2002, le PS a fait de Chevènement le bouc-émissaire de l'échec de Jospin. Et certains (dont le mélenchoniste "4 août") relaient ce comportement.-----------------------D'ailleurs, en 2002, le maastrichtien Mélenchon fut un des socialistes les plus agressifs contre Chevènement. On peut donc s'interroger : Mélenchon ira-t-il jusqu'au bout en 2012 ou retirera-t-il sa candidature avant le 1er tour pour se rallier à Hollande ?
    -------------------------------Quand le PS (et ceux qui le relaient ici) accuse le seul Chevènement de l'échec de Jospin, il est d'une mauvaise foi incommensurable.
    -----------------------------
    Sur le plan politique d'abord. Pour l'essentiel, la politique du PS est la même que celle de l'UMP (en particulier sur l'Europe) et les divergences affichées ne sont là que pour "amuser la galerie".---------------Alors, qu'un candidat essaie de dépasser le clivage gauche-droite (c'était le cas de Chevènement en 2002) avec un programme souverainiste DIFFÉRENT de la pensée unique PS-UMP, c'est bon pour la démocratie.
    --------------------------------D'ailleurs, plus de la moitié des électeurs de Chevènement en 2002 n'auraient pas voté pour Jospin si leur candidat avait été absent (c'était mon cas).
    --------------------------------------
    De plus, c'est le PS lui-même qui avait organisé la division de son électorat afin de "ratisser large" au 1er tour pour amener plus d'électeurs à Jospin au 2e tour. (Rappelons que TOUS les commentateurs étaient convaincus quelques mois plus tôt que les candidats du 2e tour seraient Chirac et Jospin : l'inénarrable Serge July avait même dit que c'était une certitude absolue).
    ---------------------------------------
    Le PS avait favorisé la candidature radicale de gauche de Taubira. Il pensait ainsi récupérer pour le 2e tour de nombreux électeurs d'Outre-Mer.
    -------------------------------------
    Le candidat désigné par les Verts était Alain Lipietz. Il était trop critique au goût du PS. Ce parti intrigua avec Voynet pour empêcher cette candidature. Finalement, on mit Mamère à sa place. Sauf que Lipietz aurait fait 3% alors que Mamère en fit 5% (donc 2% retirés à ... Jospin).
    ---------------------------------------
    À l'extrême-gauche, le PS trouvait Laguiller trop virulente. Il fallait lui "coller dans les pattes" un concurrent plus "souple" envers le PS. Ainsi, un secrétaire du PS, Bruno Le Roux, fit ce qu'il fallait pour que Besancenot ait ses 500 signatures (depuis 1974, Krivine ne pouvait pas être candidat faute de parrainages). Dans mon département, un conseiller général et plusieurs maires apparentés PS parrainèrent Besancenot.------------Le 21 avril 2002, on devait constater que Besancenot avait pris plus de voix au PS qu'à l'extrême gauche ou au PCF.
    ------------------------------------
    Ainsi, en 2002, le PS avait pratiqué une "politique de Gribouille". Puis, pour masquer cela, ce fut "haro sur Chevènement".

  • goodforthejob
    goodforthejob     

    Conseiller de Aulas, ça te dit ??

  • 44=bzh
    44=bzh     

    joliement écrit! j'm'en pête la besasce! et vrai avec ça...

  • lapsus
    lapsus     

    Nous avons là un bel exemple de recyclage ou d'écolocompatibilité. Ils vont nous dire que ce n'est pas des divergeances de fond, mais une diversité de richesses d'opinions. Pour cela ils vont se mettre autour d'une table et travailler avec leurs langues. Oui parce qu'il faut dire que les socialistes à part travailler avec leurs queues ou leurs langues ils ne font pas grand chose, la peur des outils qui donnent des ampoules aux mains certainement!! Alors de réunions préparatoires en protocole de synthèse, ils vont nous pondre une usine à gaz comme l'égalité réel ou le changement, enfin quoi rien, une merde, ou ils nous feront des grands écarts à s'en péter les fondements et nous on l'aura aussi dans les notre.

Lire la suite des opinions (23)

Votre réponse
Postez un commentaire