Les inquiets de la deuxième vague sont-ils des "rabat-joie"?
 

Jérôme Salomon a détaillé, dans une interview, comment les autorités sanitaires françaises tentaient de juguler l'épidémie alors qu'environ 500 personnes sont testées positives chaque jour. Pour le directeur général de la Santé, la prudence est pourtant la clé pour freiner un retour de l'épidémie. "Ce sont essentiellement nos comportements qui conditionnent la reprise épidémique: si nous voulons éviter cela, il faut que chacune et chacun continue de respecter les mesures barrières, les mesures d'hygiène, la distanciation physique et le port du masque". Toutefois, il souligne qu'il est désormais nécessaire de "se préparer à une reprise de l'épidémie, voire à une deuxième vague". Les inquiets de la deuxième vague sont-ils des "rabat-joie"?

Votre opinion

Postez un commentaire