Les sondages influencent-ils votre vote?
 

Avec l’imminence de l’élection présidentielle, les sondages inondent l’espace médiatique. Dans les enquêtes d’opinion, la dernière sensation c’est l’envolée de Jean-Luc Mélenchon. Après avoir distancé Benoît Hamon, le candidat de la France insoumise se trouve au coude-à-coude avec François Fillon. Régulièrement critiquées pour leurs erreurs, les enquêtes d'opinion sont accusées de créer des "bulles" autour de certains candidats. Les sondages influencent-ils votre vote?

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire

29 opinions
  • persika 1
    persika 1     

    Comment peut-on être assez ignorant pour croire encore
    que les “collabos” venaient tous de l’extrême-droite et les résistants de la gauche ?

    En 1939, l’extrême gauche alors représentée par le Parti communiste fut interdite dès le 26 septembre 1939 par le gouvernement de la République dirigé par un chef du Front populaire — M. Daladier — pour avoir approuvé l’alliance entre Hitler et Staline, conclue le 23 août 1939 et qui aboutit, le 1er septembre, à l’attaque allemande contre la Pologne et surtout, le 17 septembre, à l’invasion de la Pologne par l’URSS.
    le 1er octobre 1939, Jacques Duclos, dirigeant du PCF, diffusa une lettre ouverte invitant le gouvernement à engager d’urgence des négociations de paix avec l’Allemagne nazie, avec qui la France était en guerre depuis le 2 septembre, ce qui entraina la condamnation de 44 députés communistes en mars 1940.
    Dans la nuit du 3 au 4 octobre 1939, Maurice Thorez, secrétaire général du PCF, fut enlevé à son régiment par un commando de l’Internationale communiste et, sous passeport soviétique, passa en URSS où il demeura de 1939 à 1944. Pour cette désertion en temps de guerre il fut condamné par contumace et déchu de la nationalité française.
    le 18 juin 1940 — au moment même où le général de Gaulle lançait son premier appel à la résistance —, un dirigeant du PCF, sur ordre de Moscou et sous l’autorité de Duclos, prenait contact avec les services allemands, installés place de l’Opéra à Paris depuis deux jours, et engageait avec Otto Abetz, le représentant de Hitler à Paris, une négociation politique qui dura jusqu’à la mi-août.
    le PCF critiqua violemment le régime de Vichy, il n’est entré dans la résistance active à l’occupant qu’en juin 1941. Tout ceci n’enlève rien aux sacrifices des militants communistes entre 1941 et 1944, mais l’extrême gauche communiste a été largement absente du combat contre l’Allemagne nazie entre septembre 1939 et juin 1941.
    De très nombreux hommes politiques de gauche — radicaux, socialistes — ont voté les pleins pouvoirs à Pétain et ont participé à son Conseil national, quand ils n’ont pas été des collaborationnistes actifs, en particuliers ceux qu’on appelait les néo-socialistes (Déat, etc.).
    L'expression — « l’extrême droite » — qui ne signifie rien. Que dire de tous ces premiers résistants qui étaient des monarchistes de l’Action française — Daniel Cordier, le secrétaire de Jean Moulin, De Vawrin le chef du BCRA (le service secret gaulliste), le fameux colonel Rémy premier agent du général de Gaulle en France occupée —, voire issus de la mouvance de la Cagoule — Guillain de Bénouville, chef du mouvement Combat, François Mitterrand ? Avec la défaite et l’occupation, « l’extrême droite » a éclaté en plusieurs courants, les uns allant vers la révolution totalitaire nazie (Doriot et son PPF), les autres vers le régime réactionnaire et autoritaire de Vichy bientôt engagé dans la collaboration, et les troisièmes entrant tête baissée dans la Résistance par nationalisme et détestation de l’Allemagne pangermanique. Le général de Gaulle lui-même était un conservateur catholique et nationaliste, violemment critiqué pour cela, encore en juin 1941, par les communistes français : c’est pourtant lui qui a lancé le cri de ralliement initial et a dirigé de main de maître le combat pour que la France retrouve sa place de nation indépendante à la Libération.

  • chris-off
    chris-off     

    Beaucoup de gens s' intéressent aux sondages et à la politique du pays 2 mois avant les élections.. résultat les votes partent dans tous les sens sans la moindre objectivité de leurs parts ... c' est bien pour ça que la France se casse la g .... Depuis un moment !!!

  • mariec62
    mariec62     

    il ne manque pas de culot M. Hollande !!! quel quinquennat catastrophique!!!!!

  • ancien
    ancien     

    Les sondages évoluent sans cesse, comment leur attribuer une valeur ? Il suffit que les gens disent n'importe quoi et surtout le contraire de ce qu'ils pensent pour que tout soit faussé : le seul sondage est celui qui sera déterminé ... après le vote ! Eh oui, comme disait quelqu'un " c'est quand on lui voit les c... que l'on peut dire c'est un mâle" Arrêtons toutes ces agaceries de girouettes.

  • picasso88
    picasso88     

    tous les sondages sont bidonnés et pas fiables, macron est pré vendu alors que les électeurs n'en veulent pas, les sondeurs vont avoir une grande surprise dimanche soir, je me marre rien que de voir la tronche qu'ils vont faire, je fréquente énormément de gens et il y en a 9 sur 10 qui vont voter FN, aucun m'a dit qu'il allait voter macron, le résultats final d'après mes sondages à moi, 1 er Marine Lepen 29% second fillion 23%, le produit markéting macron ne passera pas le second tour et sera dépassé par mélenchon 17%, voilà les vrais résultats de dimanche soir

    Odine
    Odine      (réponse à picasso88)

    Vous faites comme les sondages, vous parlez trop facilement pour les électeurs !

  • Vladimir Cauzzilievky
    Vladimir Cauzzilievky     

    Toujours aussi pluraliste le panel des GG, RMC INFO la radio d'opinion ... de droite.Faites gaffe ça commence vraiment a ce voir :)

    Medhi Brissan
    Medhi Brissan      (réponse à Vladimir Cauzzilievky)

    si vous parlez de l'UPR et Asselineau, sachez que nous sommes classé dans "divers" par le ministere de l'interieur, c'est pas pour rien..Sachez de plus que la majorité de nos adherent viennent de gauche aussi....Renseignez vous avant de poster et aller voir ce qu'est REELEMENT l'UPR.MERCI

  • Manu Gizao
    Manu Gizao     

    LOL.... si ce n'était pas de la comm ils n'auraient pas rendu cette rencontre publique...

  • Vladimir Cauzzilievky
    Vladimir Cauzzilievky     

    RMC INFO la radio d'opinion ... de droite ! :)

  • Vladimir Cauzzilievky
    Vladimir Cauzzilievky     

    RMC INFO la radio d'opinion ... de droite ! :)

  • Gianni Vellani
    Gianni Vellani     

    Je voudrais revenir sur la réduction des fonctionnaires : si vous prénez les 5 500 000 fonctionnaires et vous divisez par 35h/semaine et vous multipliez par 39h/semaine, vous avez une "réduction" de 600 000 fonctionnaires.
    Bonne continuation. Cordialement.
    Gianni

Lire la suite des opinions (29)

Votre réponse
Postez un commentaire