Manifestations de policiers: le gouvernement doit-il céder?
 

Les policiers maintiennent la pression. Après leur manifestation mercredi, les syndicats de police n’ont toujours pas obtenu gain de cause… Silence de Macron et toujours aucune réponse à leurs revendications : peine de sûreté portée de 22 à 30 ans en cas de condamnation pour un crime à l'encontre d'un policier ; création d'un délit spécifique en cas de violences contre policiers et gendarmes ; punition plus sévère en cas de refus d'obtempérer, etc. Les syndicats de police n’excluent pas d’appeler à une nouvelle manifestation. Manifestations de policiers: le gouvernement doit-il céder?