× RMC
Découvrez l'application
RMC
INSTALLER
Mis à jour le
Nicolas sarkozy prône une éducation meilleure à moyens constants
 

par Yann Le Guernigou CHASSENEUIL-DU-POITOU, Vienne (Reuters) - Nicolas Sarkozy a plaidé jeudi pour un système scolaire plus efficace mais à moyens...

Votre opinion

Postez un commentaire

34 opinions
  • samsamsam0
    samsamsam0     

    @Sportdoud

    Vous dites :
    Je suis désolé c'est exactement le même travail partout, en ZEP ou dans les beaux quartiers. ...

    Moi je pense que vous ne vivez pas en France ! J'ai enseigné en ZEP dans le 93 : Là-bas on enseigne pas : on occupe les élèves et on fait que de la discipline : dans la classe mes élèves venaient avec des couteaux, des matraques... pendant la récré, vous pouviez vous fournir en produits illicites (trafic très bien caché !)
    En province, je peux enfin faire de l'enseignement !
    Vous dites : Ils ont choisi ce métier par passion : OUI, mais on ne choisit pas son affectation dans le secondaire....

  • Ouaff
    Ouaff     

    "Libertt" a bien choisi son pseudo.-----------------
    Le programme libéral/libertaire qu'il nous propose avec le titre "faux problèmes", c'est exactement ce qui est déjà appliqué à petites doses depuis des décennies et qui conduit à .... l'échec !

  • Ouaff
    Ouaff     

    Très juste.-------------Voilà un commentaire qui nous change de ce qu'on lit d'habitude.------------Car, c'est d'un côté "les moyens, les moyens, les moyens" et de l'autre "les enseignants sont des fainéants. Avec ces arguments éculé, on n'avance pas, on recule.-------------------Une petite erreur : nous n'avons eu que 2 ministres sous Sarkozy (Darcos et Chatel). Mais, on peut vous comprendre, car à une époque, le communautariste et pédagogiste Richard Descoings semblait être le ministre-bis.-------------------------Sur l'Histoire. On brade l'Histoire de France et on veut introduire celle de "l'empire" africain du Monomotapa (ou Mutapa).---------------------Je ne fais pas de chauvinisme, j'ai même consulté bon nombre d'atlas historiques de pays d'Europe Centrale, Occidentale, d'Orient et d'Afrique.--------------------Sur le dernier, on ne montre cet "empire" que sur une carte vers 1560. Il aurait été au bord du Zambèze. Mais, l'auteur de cet Atlas, pourtant un expert, n'est même pas sûr que cet "empire" ait existé !

  • Ouaff
    Ouaff     

    J'ai été élève dans les années 50 et 60.-----------------------Puis instituteur jusqu'au début de ce siècle.-----------------------Dans ce métier, il fallait toujours travailler, ce qui est normal. Parfois même avec des effectifs chargés.------------Mais, les graves difficultés dûes aux dérives de la société, à la violence endémique, au fait que chacun se mêle de ce qu'il ne connait pas, aux réformes débiles ("l'élève construit lui-même ses apprentissages") sont arrivées sur le tard.
    -----------------------------------------------
    Oui, il était plus facile d'enseigner avec 30 à 35 élèves en 1967-1970 qu'avec 18 ou 20 élèves en 2000-2002.

  • Ouaff
    Ouaff     

    Ces chiffres sont absurdes au niveau des proportions.-----------Ayant exercé dans un département rural, je sais qu'il existe des postes d'enseignants sans classes (ou non remplaçants, bref pas en présence d'élèves) mais c'est minoritaire.----------------Mais, il est vrai que ça existe (surtout peut-être dans de gros départements).
    ------------------------------------
    Mais, Sarkozy est là depuis bientôt 5 ans. Qu'a-t-il fait pour corriger ces anomalies ?
    -------------------------Il a supprimé massivement des postes EN PRÉSENCE D'ÉLÈVES.---------------Et on sait que son ministre a encore mis en place des projets-bidon (avec des grands mots comme "l'intégration") qui mobilisent encore des enseignants sans élèves.

  • Ouaff
    Ouaff     

    Sarkozy-2012, c'est le bégaiement de Sarkozy-2007.---------------------------Il semblait avoir pris en compte le mécontentement de nombreux parents et enseignants contre les inepties pédagogistes à la mode dans l'Éducation Nationale et soutenues par la plupart des syndicats et par la FCPE.------------------------Sarkozy promettait une École de l'effort, des apprentissages où les enseignants enseignent et les élèves apprennent.
    -----------------------------------------------
    Sans illusions, certains enseignants, pourtant de gauche (souvent chevènementistes, mais pas seulement), avaient voté pour lui.
    ------------------------------
    Sa première mesure allait en sens inverse : suppression des cours du samedi matin en primaire, bref suppression de 3 heures hebdomadaires.
    ----------------------------Mais, Darcos semblait vouloir remettre "sur les rails" le système. Difficilement, certes, mais qui pouvait croire que ce serait facile ?-----------------------------
    Puis, la "capitulation" a été rapide. La réforme des lycées était concoctée par un ancien conseiller de .... Lang !--------------Puis, Sarkozy utilisait le très communautariste Richard Descoings.
    ------------------------------------
    Avec Chatel, c'est la décadence accélérée. Les pires inepties de l'époque de "l'élève construit lui-même ses apprentissages" sont de retour .... multipliées.
    -----------------------------------
    Concernant les moyens.------------Contrairement à ce que serinent les syndicats enseignants (FSU, UNSA-Éducation, SGEN-CFDT, ...) et la FCPE, l'amélioration du système n'est pas qu'une question de moyen.-----------À force de jouer aux "cabris" qui hurlent "les moyens, les moyens, les moyens", ils les ont déconsidérés.
    -----------------------------------
    Mais, même si les moyens ne sont pas la panacée, les suppressions de postes massives voulues par Sarkozy ont fait de gros dégâts.-----------Et puis, politiquement, si Sarkozy avait voulu tenir ses promesses de 2007, il fallait qu'il s'appuie sur de nombreux parents et enseignants de base.--------------En supprimant massivement des postes, il ne pouvait pas bénéficier de cet appui.----------------C'est bien la preuve que ses promesses, c'était "du vent".

  • geba
    geba     

    BRAVO ! C'est exactement ce qu'il faut faire... Si notre métier est devenu si difficile (peu de mes amis m'envient !) c'est parce qu'on a parfois l'impression de venir d'un autre temps où on nous disait en rentrant à la maison : "Travaille et respecte tes professeurs : tu réussiras"... Je n'ai que 30 ans...

  • luckyeternity
    luckyeternity     

    Je ne citerai qu'une phrase d'Abraham Lincoln, "Si vous trouvez que l'éducation coûte chère, essayez donc l’ignorance!". On connais le coût de l'éducation national, mais combien coûte à la France l'échec scolaire ? Et dans tous ce remue-ménage politicar nauséabond j'aimerai juste rappeler l'essence même de la démocratie, Mrs les politiciens "vous êtes élus par le peuple et vous devez gouverner pour le peuple"!

  • Sportdoud
    Sportdoud     

    Il faut vraiment que les profs arrêtent de se plaindre. Ils ont choisi ce métier par passion, moi je l'ai choisi par passion, par envie, je ne dit pas que c'est facile tous les jours, mais c'est un choix de carrière.
    Alors arrêtons de dire ta qu'a essayer pour voir dans une ZEP. Je suis désolé c'est exactement le même travail partout, en ZEP ou dans les beaux quartiers.
    ...

  • luckyeternity
    luckyeternity     

    Je me permet de vous poser la question pourquoi n'avez vous pas choisi la voie de l'enseignement? Car a vous lire vous avez toutes les solutions pour l'éducation national! Comme le proverbe le dit "la critique est facile, l'action est difficile". Je ne suis pas prof mais je vous invite à tenir une classe une semaine ou un mois et a découvrir leurs condition de travaille et nous en reparlerons! Étant immigrée je voue une gratitude éternelle à l'éducation national française qui m'a permis d'être cadre aujourd'hui. Je trouve facile de taper sur les profs et de se défausser, la réussite passe avant tout par un encadrement familiale qui doit transmettre les valeurs à l'enfant et servir de relais a l'école.

Lire la suite des opinions (34)

Votre réponse
Postez un commentaire