Bio
 

Pour Gil Rivière-Wekstein, l'arrivée en force du bio dans les cantines n'a pour intérêt que la promotion du "populisme bobo-écolo".

Votre opinion

Postez un commentaire