Policiers en colère: "On ne demande pas un permis de tuer"