× RMC
Découvrez l'application
RMC
INSTALLER
Mis à jour le
Pour ou contre la fessée pour punir son enfant ?
 

Ce mercredi à 14h dans Lahaie, l'Amour et Vous, Brigitte vous pose la question : pour ou contre la fessée pour punir son enfant ? Votez et témoignez au 3216 et sur RMC.fr, jusqu'à 16h !

Votre opinion

Postez un commentaire

23 opinions
  • HicksIgrec
    HicksIgrec     

    Bisard je vois que les POUR sont éffacé régulièrement du sujet!!!!
    Facile de faire valoir une idée de cette manière....LA VOTRE!!!!

    C'est honteux!!
    Le monde est violent est un enfant très bien élever qui n'a jamais eu de violence dans son enfance peut être cruelle et sans limite....
    Monde de tous ou tous, voilà ou on va, pas de nuance, mon post à été effacé mais je le redit, c comme les chiens le dressage à la récompense ou à la punissions. c'est une question de caractère individuel!

    Et je précise qu'une punissions (fessé) n'a rien à voir avec de la maltraitance, une fessé sur le cul n’apporte qu'un afflux sanguin et une sensation de chaleur, pour ceux qui on connu, on pleurait plus pour le geste que par le coté physique.

  • skary
    skary     

    Et donc battre son chien, des personnes agées, des bébé, tout ça, c'est moins grave que frapper son fils?
    (surtout s'il ne vis pas avec vous, quelle souffrance d'etre partagé entre la joie de voir son pére et se faire frapper, tirer les cheveux...)

  • Bilsens
    Bilsens     

    Ne mélangez pas tout...femme, enfant...et pourquoi pas je serais du genre à battre les personnes âgées, les handicapés, les bébés, les animaux...au moins, vous me faites rire. :-)
    Quel niveau très limité.

  • desoxy
    desoxy     

    Cela me rappelle les arguments des hommes violents qui giflent, tirent les cheveux, punissent leur femme ......Mais toute ressemblance est fortuite, n'est ce pas ?

  • Bilsens
    Bilsens     

    Je ne vis pas avec mon enfant...alors vos histoires qu'il vis sous mon toit, qu'il mange etc...il vit bien, n'est pas un enfant traumatisé, et un tirage de cheveux et une fessée ne l'a jamais traumatisé, il comprend le degré de ses actes quand il pousse les choses, tout simplement.

  • skary
    skary     

    si vous ne le faites pas "automatiquement" c'est parce que vous trouvez cela violent? que vous en gardez un bon souvenir? que c’était agréable?

    Et si votre enfant ne vous déteste pas c'est parce qu'il a besoin de vous pour avoir un toit, manger et être habillé, c'est le principe de l'attachement...

    quand a savoir comment il se sent par rapport a cela, est-ce qu'il trouve que c'est gentil quand vous lui en mettez? que savez vous de son ressenti?et j'imagine qu'il n'a pas l'age de prendre ses petites jambes pour aller parler a un psy de son étonnement de voir celui qui doit prendre soin de lui, lui faire mal?...

    Rien ne vous dit qu'une fois adulte il n'aura pas besoin d'en voir ou n'aura pas de "manques" par rapport a cela?
    mais peut être ne saura il même pas mettre des mots la dessus car il ne saura pas de qu'est l'amour inconditionnel et sans violence et douleur?...

  • Izarias
    Izarias     

    Marcher droit, tel un zombie, l'esprit fermé, la sensibilité réduite à peau de chagrin, l'empathie inexistante... Bref, je ne vous envie pas

  • Bilsens
    Bilsens     

    J'ai reçu de belle "branlée" de la part de mon père étant jeune, et ce n'est pas pour autant que je le déteste aujourd'hui, que j'ai un quelconque complexe d'infériorité vis à vis des autres! Mais ce n'est pas parce que j'en ai pris de belles que je le fait automatiquement à mon enfant. Il en a déjà reçu, et ce n'est pas pour autant qu'il me déteste ou qu'il va voir une psy pour enfant pour se recueillir.

  • skary
    skary     

    on peut "marcher droit" sans gêner autrui aussi et surtout si l'on n'est pas frappé. les policiers vous frappent ils si vous oubliez un clignotant? votre patron vous frappe t'il s'il trouve que vous avez fait une erreur? la ratp vous frappe si vous vous trompez de station? vous frappez votre femme si vous n'aimez pas son repas? elle vous frappe si vous rentrez trop tard? on apprend mieux a ne pas gêner autrui si l'on sait ce qu'est le respect ce qui s'apprend en étant respecté, pas en étant soumis a de la violence. les enfants élevés sans être frappés et de façon bienveillante sont plus autonomes, respectueux, entreprenants, sociables, coopératif car ils ont confiance en eux. Car il savent que l'amour n'est compatible avec la violence. vous voulez que vos enfants soient intégrés dans la société, sachent s'adapter? alors parlez avec eux, dialoguez, expliquez au lieu de sermonner et faire des leçons, ne sanctionnez pas mais aider a s’améliorer en les aidant tout simplement. Les enfants qui ne sont pas fessés ou frappés sont plus confiants et respectueux car on les a respectés, qu'on leur a donné confiance en eux en les encourageant plutôt qu'en les frappant. Si l'on vous frappait des que vous êtes vous même, humain, qui se trompe de route, qui oublie d'acheter le pain ou juste dis ce qu'il pense, cela créerait chez vous de la rancœur, de la haine des autres, de soi, ou de la soumission jusqu’à ne plus savoir réfléchir par soi même, et se détester pour cela. cela ne vous donnerais pas confiance en vous ni en les personnes qui vous frappent. Et pour un enfant, perdre confiance dans la capacité de ses parents a le protéger et l'aider, car ce sont ceux qu'il aime le plus qui le blesse, cela coupe la confiance en les autres et conditionne le respect. Le dressage ne donne pas les meilleurs armes aux enfants pour être des adultes responsables et courageux, car ils apprennent a se méfier de ceux qu'il aime, a mentir pour se protéger, a frapper les plus petits ou plus faibles. On apprend a "marcher droit" ou être honnête, sincère, franc, affable et courageux en prenant juste exemple sur les modèles qu'on a sous les yeux, ses parents. Les enfants choyés ont plus de chance d’être sociables, confiants et respectueux car ils ont vu ce que c'est et l'ont ressenti. Mais être frappé est un manque de respect. C'est soumettre l'enfant a sa volonté, il apprendra alors un seul mode de relation sociale : être soumis ou soumettre les autres. La peur comme menace a l'endroit même du foyer, induis que nul part on est a l'abris, que personne même ceux que l'on aime ne mérite d’être respecté au point de ne pas être frappé.

    La communication, les jeux, les exemples, la coopération aident plus les enfants a devenir des adultes forts et surs d'eux, qui seront armé de confiance en leur foyer, et construiront un avenir plus serein

  • Rebecca C
    Rebecca C     

    HicksIgrec, je voudrais savoir comment faire quand les fessées ne marchent plus, comment vous agissez ?

Lire la suite des opinions (23)

Votre réponse
Postez un commentaire